De la servitude volontaire

De la servitude volontaire

Résumé

Rédigé vers 1549 par un tout jeune homme de dix-huit ans, De la servitude volontaire est le grand texte " à l'honneur de la liberté contre les tyrans " (Montaigne, Les Essais) de la Renaissance. À contre-courant des idées de son temps - on est alors en plein humanisme -, La Boétie constate non seulement que " l'amour de la liberté n'est pas si naturel ", mais encore que le peuple est complice de sa propre servitude puisqu'il contribue, par son obéissance même, au maintien du tyran. Un demi millénaire après sa rédaction, cet essai éclaire toujours d'une lumière crue ce que Miguel Benasayag appelle " notre époque obscure ". Psychanalyste et philosophe, ancien militant guévariste, Miguel Benasayag est l'un des fondateurs du collectif " Malgré tout " dédié aux formes concrètes de résistance créative. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Résister c'est créer, avec Florence Aubenas (La Découverte, 2008). Cet essai est suivi d'un entretien avec Cornelius Castoriadis, intitulé " Un monde à venir " et republié récemment par la revue Ecorev' (n°34, février 2010).

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782916952390
  • Disponibilité Manque sans date
  • Longueur 17 cm
  • Largeur 11 cm

Etienne de La Boétie

Étienne de La Boétie est un écrivain et poète français, né le 1er novembre 1530 à Sarlat et mort le 18 août 1563 à Germignan (près de Bordeaux). Il est rendu célèbre principalement pour son Discours de la servitude volontaire, texte majeur de la philosophie politique, repris à travers les âges. Lorsqu'il écrit ce texte, vers 1548, il n'est encore qu'un étudiant en droit âgé de 18 ans, se préparant à une carrière dans la magistrature, à l'université d'Orléans,. Il obtient sa licence de droit le 23 septembre 1553 et, grâce à sa réputation acquise au cours de ses études, il est élevé à l'office de Conseiller à la cour, par lettre patente (décret) d'Henri II, le 13 octobre 1553. Le 17 mai 1554, il est admis en qualité de Conseiller au Parlement de Bordeaux (deux ans avant l'âge légal). À partir de 1560, il est chargé par Michel de L'Hospital, d'intervenir dans diverses négociations pour parvenir à la paix dans les guerres de religion opposant Catholiques et Protestants. Son manuscrit sera publié pour la première fois en 1576, et surprend par son érudition et sa profondeur philosophique et politique, si bien que Montaigne, bouleversé par ce texte, cherche à en connaître son auteur. De sa rencontre avec La Boétie, naît une profonde amitié qui va durer jusqu'à la mort de ce dernier.

empty