fragments de pas

À propos

Il me semble, aujourd'hui « unheimlich » : oui, étrange, de commencer « ma » biographie, par une définition, alors que je combats le déterminé, de toutes mes forces, et cette définition est celle du mot « palimpseste » : parchemin sur lequel une première écriture a été grattée ou lavée, pour permettre de réutiliser ledit parchemin comme support. Pour que ce vocable, reçoive un sens, il « me » faut gratter un texte, mais lequel ? Le bios ? Le poème ? Peut-être, suis-je, tout simplement dans l'incapacité, d'en décider, parce que toute réponse à cette question ouvre un gouffre, une incertitude, un chemin absurde. Ainsi, la vie et le poème se déchirent comme des brouillons, qu'on ne saurait retenir, pour écrire une page définitive. L'auteur doit être médusé, figé dans un bloc de marbre, pour parler, et de lui et de son parcours « littéraire ». La vie, le poème se donnent là, « maintenant » et s'ils s'effacent, c'est avec l'amertume de l'échec, parce qu'il faudrait surtout en rire ; rire de ce « JE » toujours narquois, prétentieux, voleur d'instants ineffables. « JE » déchire le poème, et se conduit comme un intrus dans la vie. Même si ce « JE », qui ne veut apparaître, ou plutôt, qui ne peut apparaître, qu'en restant caché, « IL » est toujours là, comme « jeu méditatif », questionnant. Une parenthèse, me vint à l'instant même à l'écriture de la phrase précédente : « les majuscules utilisées pour désigner le je, me font écrire également le pronom « il » avec cette même outrance, ce qui déplace le contexte vers une étrangeté métaphysique et pourquoi pas mystique ». Mon dilemme a toujours été, de combattre, ou plus simplement d'éviter, les récurrences, « ces présences obsessionnelles », pour ne jamais m' Y retrouver, tout en sachant que « JE » était le sujet. Le sujet est dans son histoire et cette histoire est l'éphémère inanité de toute idée. Le grotesque. Le sérieux.

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

  • EAN

    9782874596612

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    156 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    10 cm

  • Poids

    150 g

  • Distributeur

    Chloe Des Lys

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Denis Schillinger

  • Naissance : 1-1-1949
  • Age : 72 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Né en 1949, à Haguenau, Denis Schillinger fit carrière dans l';enseignement, puis en tant que commercial et directeur commercial dans l'installation d'équipements de télécommunications. Ses sources d'inspiration majeures trouvent encrage auprès des oeuvres d'Eschyle, de Camus, de Kafka, mais surtout l'oeuvre complète de Nietzsche. La notion du « temps », si chère à Camus est présente au coeur de toutes les réflexions l'auteur. Cinq poèmes extraits de Thanatos ou les parallèles de la cité ont été récompensés par le grand prix des Poètes Lorrains 2006 délivré par la Société des Poètes et Artistes de France. Le premier recueil de Thanatos ou les parallèles de la cité est disponible aux éditions Editeur Indépendant.

empty