Le monde selon Boucq

Le monde selon Boucq (édition avec rabats)

(Dessinateur)

À propos

Pour une rentrée qui assure, Boucq et son personnage fétiche, Jérôme Moucherot, s'attaquent au monde dans tous ses états. Ni plus ni moins. Ils se confrontent, chapitre après chapitres, aussi bien aux forces du mal qui se nichent derrière leur réfrigérateur ou qui sont à revendre, qu'à l'homo politicus aux mille visages (autant que de mensonges pré et post-électoraux), voient la mort en rose, essaient d'oublier l'enfer des médias et à la douloureuse question de la torture de la langue française (la torture à la portée de tous) en jouant au Politicoland, tout ça entre deux pauses au troquet (dont la tenancière n'est autre que Marine Lepen et les clients Trump ou Fillon), bref, dans le plus pur esprit de la bistrosophie qui a fait leur succès. Chaque chapitre alterne bandes dessinées et fausses pubs, annonces, courriers des lecteurs, etc., dans un esprit Charlie-hebdo revu façon Hara-Kiri, donc particulièrement délirant et drôle.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Documentaire / Société

  • EAN

    9782376500087

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    248 Pages

  • Longueur

    27 cm

  • Largeur

    20 cm

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

François Boucq

François Boucq est né à Lille en 1955. Très jeune et sans formation particulière, il propose des caricatures à des magazines comme Le Point ou L'Expansion qui les publient. Il signe plusieurs albums mais c'est avec Les pionniers de l'aventure humaine (Casterman 1984) qu'il connaît la notoriété. Depuis lors sont parus, toujours chez Casterman, La femme du magicien (1986) - qu'il cosigne avec Jérôme Charyn et qui obtient l'Alfred du meilleur album la même année - Point de fuite pour les braves (1986), La pédagogie du trottoir (1987), Bouche du diable (1990, scénario de Charyn) et, à partir de 1992, sur un scénario de Jodorowsky, la série Face de Lune (deux albums sur trois déjà publiés). Rappelons que La dérisoire effervescence des comprimés a obtenu en 1991 le Prix du meilleur album BD à Charleroi et le Prix RTL de la bande dessinée. En 1993, il nous a donné Un point c'est tout, suivi, en 1994, de Les dents du recoin, le premier album des aventures de Jérôme Moucherot. En 1996, Boucq nous propose une suite de petites histoires mettant en scène la Mort, mais à sa façon, c'est à dire avec humour, légèreté et talent : c'est La rage de vivre. Cet album est suivi en 1998 de Sus à l'imprévu ! et du Péril pied-de-poule, deux albums consacrés à Jérôme Moucherot. Le quatrième album de cette série, J'assure ! est paru en octobre 1999. François Boucq a été désigné Grand Prix de la bande dessinée Angoulême 1998 pour l'ensemble de son oeuvre.

empty