Petit A Petit

  • Le texte intégral de Rostand en bandes dessinées et son complément pédagogique. Pour découvrir ce grand classique avec facilité et plaisir.

    Le mousquetaire Cyrano, amoureux de sa jolie cousine Roxane, n'ose pas se déclarer car il est affligé d'un énorme nez. Par amour pour elle, désespéré, il accepte de protéger son rival Christian et va même jusqu'à l'aider à séduire Roxane. Texte intégral de Rostand. Oeuvre au programme des classes de 4ème.

  • Mis en scène par la bande dessinée, ces malicieux contes africains prennent vie pour vous faire découvrir les cultures et les histoires célèbres d'un continent, et vous enseigner des valeurs universelles. Mais également pourquoi les animaux ont une queue, d'où viennent les antilopes ou encore quels risques court-on à être trop avare !

    Ils sont complétés par des pages documentaires qui révèlent toute la diversité de l'Afrique, ses richesses et ses défi. Un mariage évident et tellement important pour nous rappeler les vertus de l'amitié, de la bonté et de la générosité, seules clés du bonheur et du vivre-ensemble.
    Autant de thèmes et de raisons de vous laisser bercer par ces contes africains, pour sourire et astucieusement réfléchir !
    />

  • Quand Lebrac tombe amoureux de Juliette, on se dit que "La guerre des boutons" va laisser place à "une histoire d'amour"... Sauf que, mauvaise pioche, la fiancée de Lebrac n'est autre qu'une fille du camp adverse! Autant dire que la hache de guerre est de nouveau déterrée entre les Velran et les Longeverne. Que va-t-il se passer? L'amour triomphera-t-il? C'est ce que vous saurez en retrouvant Lebrac, le Grand Gibus, le Petit Gibus, Camus et La Crique dans une nouvelle et savoureuse aventure... inédite! A l'attaaaaaque !!!

  • Quand Lebrac se fait piquer par les Velran le plus beau des joyaux, à savoir un bouton doré, que peut-il se passer ? Vous l'aurez deviné ! La reprise des hostilités entre les deux bandes adverses avec, au menu : une farandole de beignes, une avalanche de torgnoles, un tsunami de baffes...
    Avec " ta rentrée des claques ", retrouvez Lebrac, te Grand Gibus, le Petit Gibus, Camus, La Crique dans une trépidante et savoureuse aventure... inédite ! Accrochez-vous, ça va chauffer !!!

  • Le texte original de Corneille en 240 pages de BD accompagnées d'un complément pédagogique. Une façon unique de découvrir ce grand classique.

    Rodrigue et Chimène s'aiment et doivent se marier, mais le père de Chimène insulte celui de Rodrigue. Le père de Rodrigue charge son fils le venger de cet affront. Rodrigue se trouve alors face à un choix cornélien : doit-il tuer le père de sa bien-aimée ? Texte intégral de Corneille. Oeuvre au programme des classes de 4ème et de 2nde.

  • Longeverne et Velran... Deux villages dans lesquels, depuis des générations, on est élevé dans le mépris du camp adverse. ET l'on y commence très tôt. Dès qu'une rencontre est possible, l'armée de Longeverne vient défier celle de Velran. La lutte est âpre, les combats éprouvants, les guerriers, valeureux... même s'ils sont hauts comme trois pommes. Depuis peu, la bataille prend un nouveau tournant : sur les vêtements des vaincus, on coupe tout ce qui dépasse : les bretelles, les lacets, les ceintures, et bien sûr, les boutons !

    Quatrième de couverture C'est un beau titre, La Guerre des boutons, pour un joli livre. L'histoire des gosses de deux villages qui se font la guerre, comme au Moyen Age entre voisins. On oublie vite pourquoi. Ils sont susceptibles, les mômes. Et puis surtout, ils ont besoin de s'occuper, de s'entraîner. Comme ils n'ont pas de chevaux, ces moujingues (un mot de l'époque) qui se prennent pour des Chevaliers, et qu'on leur a pas encore appris à tuer, ils piquent les boutons, tout simplement... que les falzars dégringolent... L'humiliation ! La honte... Piquer les bretelles, les boutons ! Pour prendre moins de risques et jouer le jeu jusqu'au bout, ils se battent à loilpem... les couilles à l'air. Grande hardiesse en 1912... la date du livre ! Et puis les gros mots... Alors ? Un ouvrage " pour enfants ", La Guerre des boutons ?... Faut voir... Un certain malentendu... On le colle, à présent, dans les anthologies scolaires. Ce qui est sûr, c'est qu'il est un livre de nostalgie. Nostalgie de l'enfance... de la terre natale... du langage aussi. Un livre délibérément franc-comtois, avec des tas de mots qu'on ne connaît pas, expliqués en bas de page. C'est ça qui m'amuse aussi. Ni de l'argot ni du patois... Des mots de tous les jours, au ras des mottes, entendus à table, dans la ferme, parmi les labours et les jachères. Pergaud, il s'en goberge ! Nous aussi. Qu'est-ce que c'est un livre " pour enfants " ? Pinocchio ?... Poil de Carotte ? Alice ? Pantagruel ? Voire, disait Panurge, justement. Louis Pergaud, je pense, l'a écrit pour son plaisir. Un bon critère! Et la guerre, la vraie, est arrivée. Il y est allé, Pergaud... Il avait écrit aussi des histoires de bêtes, De Goupil à Margot, la pie, le renard... On lui a donné un flingue. Qu'il aille défendre la patrie, loin de la Franche-Comté... là-bas dans la Meuse. En 1915, il s'est fait étendre. Mort pour la France. Etait-ce bien utile... indispensable ? A ce roman début de siècle qui a tout le charme rétro qu'on veut, mais pas une ride, les dessins de Florence Cestac donnent un sacré coup de jeune. Ils ont un comique propre, une dynamique d'humour exceptionnelle. Les personnages, avec leurs gueules bien expressives de tapir, leurs yeux ronds et leurs bouches ouvertes, rendent tout à fait le mouvement du récit et son ambiance. A se tordre !

empty