Montagne

  • Le GR®20, comme si vous étiez. « Le plus beau » et « l'un des plus difficiles » treks au monde comme aiment à le rappeler les Corses. Et ce n'est pas faux !

    Il en va des rencontres avec les sentiers comme de celles avec les humains : certaines ne nous laissent aucun souvenir, ou juste quelques photos classées par dates et lieux dans un dossier d'ordinateur ou dans un vieil album aux tirages jaunis... Mais d'autres nous marquent pour la vie... En général, la rencontre avec le GR®20 ne laisse pas indifférent. Il y a un avant et un après. Que l'on ait abandonné à la première étape ou dans la montagne, repoussé par l'orage, la neige, l'épuisement... que l'on ait fini la fleur au fusil ou en rampant... qu'on l'ait aimé ou haï, ou les deux souvent, et parfois simultanément... ce sentier laisse une trace indélébile, gravée pour toujours dans notre mémoire.

    Il y a autant de GR®20 que de candidats au départ. Le parcours est le même pour tous, mais chacun vivra et ressentira le sentier à sa façon. Ce livre est un regard de la traversée « fra li monti », forcément subjectif, celui de l'auteur. Un voyage en trois dimensions. Dans l'espace sur les 180 kilomètres entre Calenzana et Conca. Dans le temps du photographe qui y retourne régulièrement depuis 1996 année où il s'est pris de passion pour ce fin majestueux et ténu fil de rocaille qui traverse l'île de Beauté du nord au sud. Et dans l'histoire intime du GR®20 et de la montagne corse. Il offre à voir, à deviner, à rêver le sentier, à s'imprégner de l'épaisseur de son vécu, de son Histoire, de ses histoires, qui l'ont façonné, de ses anecdotes qui l'humanisent. Un livre qui témoigne, pour les « GRvingtistes » qui partent, du bonheur qui les attend... pour ceux qui reviennent, de la beauté du voyage qu'ils ont fait... et pour ceux du futur, des empreintes du passé que le temps tente d'effacer inexorablement.

  • Fou d'alpinisme, Jon Krakauer nous offre ici le récit de douze aventures en montagne. Il nous entraîne ainsi dans l'ascension du sommet de l'Eiger, de cascades de glace mais aussi sur les parois d'un canyon du Colorado, nous livrant au passage sa vision personnelle - et quelque peu critique - de Chamonix, cette « capitale mondiale de l'alpinisme ».
    Nous le suivons avec un intérêt qui ne faiblit jamais de l'Alaska à l'Himalaya, des Rocheuses aux Alpes, comme si nous vivions les ascensions en direct à ses côtés. Krakauer a le don rare de restituer l'atmosphère d'un lieu, de nous rendre sensibles à ses spécificités tout en traçant sur le vif le portrait des hommes souvent fascinants qu'il rencontre chemin faisant.

  • Des photographes du monde entier ont soumis leurs plus belles images au Festival international de la Montagne de Bressanone (Italie) qui présente sa sélection dans ce livre.

    Depuis 2011, plus de dix mille photographes de cent nationalités différentes ont participé à l'International Mountain Summit qui avait lieu chaque année à Bressanone (Brixen) dans le Tyrol du Sud, en Italie. Quelques-unes de leurs plus belles images traduisent ici le souffle qui anime les montagnes du monde, des Alpes aux Andes, en passant par l'Himalaya, le Groenland, la Nouvelle-Zélande ou l'Afrique. Tout en témoignant des expériences et des émotions qu'ils ont vécues en ces hauts lieux, leurs photos contribuent à enrichir la connaissance des territoires de montagne et soulignent la nécessité de protéger ces espaces naturels si précieux.

    Parmi les sommets à l'honneur : l'Aiguille du Midi, les Aiguilles-Rouges, l'Ama Dablam, l'Annapurna, le Bernina, le Cervin, l'Elbrous, l'Etna, l'Everest, le Fitz Roy, le Glen Coe, les Grandes Jorasses, le Half Dome, le K2, le Kangchenjunga, le Karwendel, le Kirkjufell, le Leah Peak, le Machapuchare, le Marmolada, le Mont Blanc, le Mont Cook, le Mont Rose, l'Ortles, le Mitre Peak, le Pumori, le Sarmiento, le Semeru, le Silvretta, le Slamet, Torre del Paine, les Tre Cime di Lavaredo...

  • "Qui est dans la vallée trouve la montagne bien haute ; qui est sur la montagne se trouve bien petit." (Proverbe chinois) L'Homme a toujours été fasciné par les montagnes.
    Dans cet ouvrage, vous découvrirez de superbes photographies de toutes les chaines de montagnes du monde entier : Alaska, Siena Nevada, Alpes, Andes, Himalaya, Afrique.

  • Une invitation à vivre, près de chez soi, l'expérience d'une courte aventure : une immersion en pleine montagne en mode autonomie et minimalisme. Au menu préparation de l'équipée et du matériel réduit au strict nécessaire, bivouac et découverte du milieu naturel.
    Enora Surel et Candie Trier sont passionnées de trekking et de voyages. Leur credo : la nature! Elles ont créé un blog, geonautrices.com, pour partager leurs aventures.

  • Alpicimes

    ,

    • Glenat
    • 7 Octobre 2020

    Une fois encore, les DiVertiCimes nous emmènent déambuler au sein des cathédrales minérales qui encadrent le bassin grenoblois, parfois même un peu plus loin !

    De l'autre côté des pas et des cols, et surtout au-delà des nuages, s'exécute une partition qu'il est impossible de ne pas écouter. Entre les crescendo et les decrescendo des levers et couchers de soleil, ce sont toutes les nuances de la musique qui sont célébrées par la montagne, tantôt allegro ma non troppo, tantôt dolcissimo... Une musique qu'on ne se lasse pas d'entendre quand on s'appelle Géraldine Le Duc, Sébastien Liot, Alain Herrault, Denis Testemale et Laurent Picard, les cinq membres du quintette de photographes DiVertiCimes. Pour l'occasion, c'est Jean-Michel Asselin, soliste au long cours de la musique des sommets, qui compose les textes de cet ouvrage photographique.

    « DiVertiCimes raconte la montagne, comme Giono disait la Provence, comme Soulage perçoit le noir ou Beethoven, sourd, écoutait des symphonies qu'il ne pouvait entendre. DiVertiCimes semble s'effacer derrière le paysage, ce qu'il contient, mais une petite musique nous répète avec insistance l'éphémère de la beauté, la fragilité de l'existence. Je ne sais si les photos qu'ils nous donnent sont optimistes ou pessimistes, je sais en revanche qu'elles portent la belle mélancolie de l'espoir.
    Que sera demain ? Que seront ces lacs, ces rocs gelés, ces bouquetins impassibles et ces chamois tremblotants ? Que seront ces nuages bouleversants, ces à-plats de neige, et ces personnages qui se protègent parfois d'un parapluie dérisoire ? »

  • Il y a tout juste trente ans, lundi 3 juin 1991, Maurice et Katia Krafft disparaissaient dans le souffle chaud d'une nuée ardente au Japon... Durant plus d'un quart de siècle, ce couple de volcanologues a assisté à plus de cent soixante-quinze éruptions, parcouru et étudié la plupart des grandes zones volcaniques du monde. Voici leur histoire. Une histoire au goût de soufre. " Katia, moi et les volcans, c'est une histoire d'amour.
    Notre passion est exclusive, dévorante, loin des hommes. J'aime les volcans parce qu'ils nous dépassent, parce qu'ils sont indifférents à la vanité des choses humaines. " Maurice Krafft, 1981. Liberté, curiosité, créativité, transmission... c'est surtout la passion que l'on retiendra en évoquant Maurice et Katia Krafft, une passion poussée dans ses ultimes retranchements. Par leur courage, leur pugnacité, ils ont oeuvré comme les grands témoins privilégiés des embrasements de notre planète de cette seconde moitié du XXe siècle.
    Ils furent aussi des acteurs incontournables dans la prévention des risques volcaniques auprès des gouvernements et des populations. Maurice et Katia Krafft ont rédigé une vingtaine d'ouvrages, dont certains traduits dans une dizaine de langues. Ils ont produit et réalisé cinq grands films sur le volcanisme planétaire. Sous leur impulsion, sont nées des structures muséales ludiques entièrement consacrées au volcanisme, tels le musée du Piton de la Fournaise et Vulcania.
    Le destin ne leur permettra pas de les découvrir. Deux chapitres inédits complètent cette nouvelle édition.

  • Un livre anniversaire pour raconter la Compagnie des guides de Chamonix en célébrant 200 ans d'histoires de guides, d'amitiés et de rencontres à explorer le versant sauvage de nos montagnes. Tout commence en 1821, suite à un accident au mont Blanc où trois guides perdent la vie. Un fonds de solidarité est mis en place afin d'aider les familles endeuillées et un principe de répartition équitable du travail est établi : la caisse de secours et le tour de rôle sont nés et avec cela la Compagnie des guides de Chamonix.

    La période qui suit voit grandir un véritable engouement de la bourgeoisie pour la haute montagne : c'est l'âge d'or de l'alpinisme. La compagnie joue pleinement son rôle et ces années seront pour l'organisation les plus prolifiques : en réalisant des premières ascensions tout en menant des clients au bout de leur corde, les guides réalisent des doubles exploits. Aujourd'hui l'organisation compte plus de 200 actifs.

    Depuis sa création, la Compagnie des guides de Chamonix a toujours été précurseur. Ses membres ont participé activement à écrire l'histoire des sports de montagne en faisant preuve d'engagement, d'imagination et d'innovation. Au fil du temps, elle s'est transformée pour répondre aux enjeux de chaque époque avec comme vocation constante de toujours faire vivre à ses clients une aventure humaine et sportive dans un " monde au-dessus du monde ".

    Structuré autour de neuf thèmes, le livre, illustré de documents inédits, retrace à travers une centaines d'anecdotes l'histoire hors du commun d'une organisation et de fortes personnalités qui ont gravi les montagnes, ont cassé les codes pour aller où leur regard s'est un jour arrêté. Si les techniques, le matériel et l'ouverture d'esprit ont évolué avec le temps, le lien unique entre les guides, acteurs et les porteurs de messages cruciaux ainsi que de valeurs puissantes, et leurs clients est lui resté intact.

    C'est de cela dont vous, lecteurs, serez aussi les témoins.

  • Dans un pays où les femmes ne bénéficient pas des mêmes droits que les hommes, gravir le plus haut sommet du monde permet à certaines Népalaises de s'élever au-dessus de leur condition. Rencontre avec neuf femmes puissantes.

    Les alpinistes et les trekkeurs apprécient le Népal pour ses montagnes et le sourire légendaire de ses habitants. Ils savent, pour la plupart, la pauvreté de ce pays, mais ils ignorent le plus souvent le sort qui y est réservé aux femmes.

    Au Népal, où le suicide est la première cause de mortalité féminine, une poignée de femmes ont bravé le poids des coutumes pour réaliser leur rêve et devenir les égales des hommes.
    Elles sont alpinistes, Sherpanis (ethnie de la vallée de l'Everest) pour la plupart, et gravissent les plus hauts sommets du monde.

    Pasang Lhamu Sherpa Akita, Maya Gurung, Maya Sherpa, Dawa Yandzum Sherpa (première femme guide de haute montagne du Népal), Doma Sherpa Pinasa, Kalpana Maharjan, Lakpa Sherpa (neuf fois l'Everest !) et Shailee Basnet (également humoriste !) ont mis leurs pas dans ceux de Pasang Lhamu Sherpa, la première Népalaise au sommet, en 1993, où elle a trouvé la mort.

    Elles témoignent de leur condition, leurs aspirations, leur émancipation, dans l'intimité de conversations menées par la sociologue Anne Benoit-Janin pour la réalisation de son film Les belles envolées. Car l'Everest a donné des ailes à ces femmes. Plus haut, plus difficile que le sommet, elle font rimer ascension avec émancipation.

  • Montagnes en majesté

    Robert Bosch

    • Glenat
    • 2 Octobre 2019

    Dans ce très beau livre, les montagnes sont véritablement magnifiées par l'oeil talentueux et passionné de Robert Bösch.

    « L'alpinisme et la photographie ont été, depuis de longues années, ma profession et ma raison de vivre. Si, à mes débuts, l'alpinisme de performance dominait, montagne après montagne, j'ai fait de ma seconde passion, la photographie, ma profession. Dans les deux cas, j'ai appris en pratiquant. Ce long cheminement m'a mené sur tous les continents et dans les recoins les plus éloignés de notre planète, mais, plus encore, m'a offert une vie exaltante ainsi que de solides et profondes amitiés ».

    Alpiniste et photographe suisse, Robert Bösch présente ici le fruit de plus de quarante ans de passion pour la montagne. Pour les montagnes : alpinisme, escalade, mais aussi kayak, parapente ou vélo... sur les parois et les chemins d'Europe, d'Himalaya ou d'ailleurs.

    Les images spectaculaires de Montagnes en majesté jouxtent les histoires des rencontres qui l'ont marqué durant sa remarquable carrière, de Ueli Steck à Steve House, en passant par Nina Caprez ou Babsi Zangerl.

  • La montagne est un monde à part. Ce livre permet d'accompagner le lecteur dans un vagabondage autour des plus belles pages de la littérature de montagne. Les choix de textes effectués par Frédéric Thiriez pour cette anthologie expriment bien toutes les fascinations qu'exerce la montagne sur les hommes.

  • C'est la quête de l'ultime, dans des conditions extrêmes pour le corps et l'esprit. Seuls une poignée d'alpinistes sont assez fous pour se hisser à plus de 8 000 mètres en Himalaya, quand il fait jusqu'à - 50 °C et que le vent souffle à 150 km/h. Qu'est-ce qui aimante aux sommets ces « guerriers des glaces » ?

    Le sauvetage spectaculaire d'Élisabeth Revol au Nanga Parbat, 8 125 mètres, en janvier 2018, a mis en lumière une discipline méconnue : l'himalayisme hivernal. Qui sont les alpinistes voués à cette quête suprême ? Quelles sont leurs motivations pour affronter des conditions inhumaines ? Quelle est l'histoire de cette pratique extrême de la montagne ?

    Spécialistes des faits de société, Émilie Brouze et Bérénice Rocfort-Giovanni ont enquêté sur cet univers insensé. Leur livre s'adresse à ceux que l'engagement de ces conquérants de l'inutile subjugue et interpelle. Elles se sont entretenues avec Krzysztof Wielicki et Leszek Cichy, premiers vainqueurs d'un « 8000 » en hiver, l'Everest, en 1980, au sein d'une expéditionnationale polonaise. Les Polonais sont restés leshéros de l'hiver himalayen jusqu'à la chute du mur de Berlin. Depuis, rares sont les grimpeurs à se risquer en Himalaya durant la saison hostile.
    Les drames, en revanche, ont été nombreux. Entre autres, Anatoli Boukreev, Jean-Christophe Lafaille, Tomasz Mackiewicz, trois personnalités tourmentées, ne sont pas revenus. Le témoignage de l'Italien Simone Moro, l'une des figures actuelles de la geste hivernale, est éloquent. Tout comme sont passionnants les échanges des auteures avec Élisabeth Revol et ses sauveteurs, Denis Urubko et Adam Bielecki, inlassables « guerriers des glaces ».

  • Le récit brut et captivant d'un secouriste en montagne qui n'hésite pas à se mettre à nu.

    Membre du PGHM, Peloton de gendarmerie de haute montagne, depuis près de dix ans, François Nicard nous embarque avec lui dans quinze opérations de secours qu'il a menées dans les montagnes de Chamonix ou Grenoble. Peur, tristesse, colère, bonheur... l'intensité des émotions est à la hauteur des aventures vécues et restituées avec une sincérité touchante. Nous voilà partis à la rescousse d'un groupe d'alpinistes engagés dans une traversée du mont Blanc et jamais parvenus jusqu'au refuge, en train de ranimer une canyoneuse qui a terminé une chute de soixante mètres dans un trou d'eau de la taille d'une baignoire, décrocher un parapentiste qui a terminé son virage au sommet d'un arbre...

    Parce que l'issue peut être dramatique, parce qu'il y a toujours beaucoup d'humanité, parce que le suspense est omniprésent, le secours en montagne possède une dimension épique et romanesque.

    Extrait. Un secours a lieu à l'aiguille de la République, à 3 305 mètres d'altitude, dans le massif du Mont-Blanc. Un alpiniste, accompagné d'un guide, aurait chuté de 30 mètres. La nuit tombe, il faut faire vite. Une fois la victime prête à être hélitreuillée, les secouristes contactent le pilote de l'hélicoptère :

    « On va être prêts pour être récupérés.

    - OK. Aérologie trop compliquée. On ne pourra faire qu'un treuillage ».

    Quelques silencieuses secondes s'égrènent dans le froid nocturne. De la buée s'échappe de nos bouches. Nos respirations sont rapides. C'est sans appel. L'un d'entre nous passera la nuit ici. Dans la face.

  • C'est à la montagne que la nature s'exprime de la manière la plus sauvage. Prenez votre sac à dos, vos chaussures de randonnées et grimpez à la découverte des innombrables animaux et plantes qui vous attendent là-haut. Surprises garanties dès les premiers mètres du sentier.

    Cette ré-édition entièrement revue et augmentée du guide Salamandre La nature à la montagne, deviendra votre indispensable compagnon.
    Conçu pour tenir dans votre poche, ce guide dense et clair répondra à toutes les questions que vous pouvez vous poser lors de vos excursions en montagne. Chaque chapitre présente plantes et animaux avec des dessins extrêmement précis et des descriptions synthétiques et faciles d'accès.

  • Ce livre nous entraîne dans une balade littéraire du Pays Basque aux rivages de la Méditerranée, sur les pas des écrivains qui, depuis le début du XIXe siècle jusqu'à nos jours, ont fait le voyage aux Pyrénées. Ces auteurs, monstres sacrés de la littérature ou simples épistoliers, poètes et artistes en quête d'inspiration, pyrénéistes aussi doués de la plume que du piolet, nous ont laissé des pages admirables ; parfois seulement quelques mots, une strophe de poème, une citation. Ils évoquent non seulement ces grandioses panoramas pyrénéens qui défilent, de cimes en cirques, de l'Ossau au Canigou, mais nous rappellent aussi que ces montagnes furent, il n'y a pas si longtemps, le théâtre de fuites éperdues vers la liberté pour échapper à la barbarie nazie ou aux troupes franquistes, des lieux de résistance, le décor majestueux de drames et d'exploits sportifs, de souvenirs d'enfance inoubliables.
    Souvent étonnants, parfois inédits, ces textes sont illustrés par une riche iconographie de plusieurs dizaines de photographies, affiches anciennes, peintures et dessins.

  • Cinq mois de voyage du Spitzberg à la Crète en passant par la Scandinavie, l'Écosse, les Alpes et les Balkans...
    Des dizaines de rencontres.
    500 000 abonnés sur Instagram.

    D'abord attiré par les antipodes, le photographe Johan Lolos s'est pris de passion pour la beauté des montagnes de son continent. L'Europe est si unique avec l'infinie variété de ses paysages !
    Johan Lolos est fasciné par le spectacle de la nature, mais il est tout autant inspiré par les rencontres, et à travers ses portraits, c'est la qualité de l'expérience vécue et la diversité des cultures qu'il cherche à restituer.
    Son roadbook esquisse une philosophie de vie qui en inspirera plus d'un : ne rien planifier, n'être retenu par aucune contrainte, profiter de ce que chaque journée peut offrir...
    Avec un 4x4 en guise de refuge, il a parcouru 40 000 kilomètres et sillonné 17 pays, de sommets en vallées et d'alpages en rivages, postant quotidiennement sur Instagram 20 photos pendant 145 jours.
    Après avoir conquis une vaste communauté de fans sur les réseaux sociaux, c'est pour un livre qu'il a sélectionné ses 200 images préférées, souvent inédites, accompagnées par des textes qui conservent la spontanéité des échanges sur la Toile.

  • Jouez à la pétanque des neiges, guettez la marmotte, fabriquez vos raquettes, dégustez la myrtille, traquez le Yéti, piégez les flocons...
    La montagne est le lieu idéal pour transformer vos balades avec les enfants en aventures extraordinaires. Tous dehors ! à la montagne est là pour aider parents, grands parents mais aussi animateurs et éducateurs. Chaque ouvrage est conçu comme un guide d'activités expliquées pas à pas au moyen de photos authentiques et d'explications simples.
    Partir en maraude avec goupil, randonner en couleur... Geler les mûres, croquer la girolle, souper sauvage.. Ecouterr la montagne, construire un refuge minute... Hiberner comme des bêtes, chercher des trésors dans la neige... autant d'activités originales pour la famille et les éducateurs.

  • Les grandes jorasses

    Claude Gardien

    Certains sommets, plus que d'autres, ont fait et font encore rêver les alpinistes.
    Les Grandes Jorasses en font partie et semblaient incontournables pour initier cette nouvelle collection « Sommets » consacrée aux montagnes mythiques dans le monde.

    D'où qu'on les observe, les Grandes Jorasses évoquent une masse. Côté Val Ferret, elles s'élèvent d'un seul élan. Nul replat ne vient casser l'impression de pente. Côté Chamonix, elles vivent dans une solitude hautaine, retirées tout au fond du glacier de Leschaux, où elles semblent dire : « Halte là ! Ici on ne passe plus ». Les Grandes Jorasses sont une barrière. Physique, car elles séparent implacablement deux vallées. Psychologique, car les alpinistes ont dû faire tomber des limites techniques et psychologiques pour venir à bout de leur face nord, qui semblait, pour l'éternité, devoir repousser toute velléité d'ascension.
    De la première ascension, en 1865, réussie avec désinvolture, juste pour observer un prochain objectif, par le jeune Edward Whymper, jusqu'aux toutes dernières ascensions étonnantes et passionnées, en passant par la saga de la face nord, « série » à suspens dont chaque année apporte une nouvelle « saison », ce livre tente de raconter l'histoire de cette montagne exceptionnelle, où l'on croise certaines des plus fortes figures de l'alpinisme, toutes fascinées, entre crainte et désir, par ces parois où ils savent qu'ils vivront, toujours, les plus belles journées de leur carrière.

  • Une synthèse de l'histoire du Grand Alpinisme en France et dans le Monde.

    Depuis un siècle le Groupe de Haute Montagne (G.H.M.) regroupe les meilleurs alpinistes du monde entier.
    Créé en 1919 au lendemain de la Première Guerre mondiale par une poignée de grimpeurs français passionnés, il est rapidement devenu le Club le plus prisé et reconnu internationalement, au point que son activité s'est depuis confondue avec les plus grandes heures de l'alpinisme mondial jusque sur les plus hauts sommets de la planète.
    De l'Everest au Mont-Blanc, des rochers de Fontainebleau aux parois du Yosemite, il n'y a pas d'endroit où le G.H.M. n'ait laissé son empreinte.
    Racontés par quatre écrivains spécialistes et eux-mêmes membre du G.H.M., on retrouve les exploits et les drames qui ont fait l'histoire de l'alpinisme au travers des portraits de ces femmes et ces hommes passionnés et courageux et qui n'ont eu de cesse de rêver et faire rêver.

  • Frontière naturelle entre la France et l'Espagne, courant d'une mer à l'autre sur quelque 450 km, les Pyrénées constituent une chaîne de montagnes aussi unique que variée. Bien sûr, leurs paysages ont depuis longtemps connu des modifications dues à l'action de l'homme, comme la création de pâturages, fruit de la domestication animale. Plus près de nous, l'ère du tourisme a elle aussi généré son lot de conséquences sur les paysages et les écosystèmes, de même que sur les espèces qui y vivent.
    Cependant, les Pyrénées conservent des espaces véritablement sauvages et recèlent une multitude de lieux où il est facile de se reconnecter avec le monde vivant de la montagne. Au fil des étages de végétation et des écosystèmes traversés, Claude Dendaletche, spécialiste des Pyrénées, nous emmène à la découverte des aspects multiples de ces montagnes sauvages, et apporte les éclairages nous permettant d'appréhender les liens subtils tissés entre les êtres vivants et leurs adaptations aux contraintes spécifiques de leurs habitats.
    Les magnifiques photographies qui illustrent son propos nous invitent à la fois au rêve et à la découverte de ce « pays » montagneux, qui abrite l'une des plus importantes biodiversités en Europe.

  • Le tour du Mont-Blanc est devenu un treck reconnu mondialement, que l'on parcourt malheureusement de plus en plus vite. L'auteur, reprenant le pas du promeneur, l'oeil curieux et les pinceaux dans le sac, nous fait pénétrer dans un jardin parmi les plus beaux du monde, regorgeant d'histoires, de panoramas et de senteurs. Étape après étape, un récit personnel tout en photographies et peintures, accompagné d'une merveilleuse encyclopédie illustrée. Celle-ci, avec plus de cent dessins et gravures, raconte aux amoureux des Alpes, aussi bien le mystère des animaux, la beauté des fleurs que les coutumes de ses habitants.Une redécouverte des sentiers autour du toit de l'Europe, qui enchantera aussi bien les randonneurs, les alpinistes ou les trailers. Un beau livre pratique à glisser dans son sac !

  • Un récit « feel-good » qui donne envie d'emplir ses poumons d'air frais et de déplacer des montagnes.

    Été 1994. Avec un dépouillement d'ascète et la désinvolture des grands forbans, deux amis partent faire un trek au Pakistan. Sans agence, sans carte, sans tente... mais pleins d'audace, disponibles à l'imprévu. Répondant à l'appel d'une montagne qui, de l'autre côté de la frontière, a vu passer les caravanes de la soie, ils rêvent du Père des glaciers, le Muztagh Ata, 7?546 m... Sans guide, sans oxygène, sans prévenir les autorités locales... Iront-ils au bout de leur rêve de glace ? Avec une ferveur de vivre qui accueille (souvent) l'improbable et apprivoise (parfois) l'inaccessible, ils improvisent une aventure physique, humaine et spirituelle qui mènera l'auteure plus loin que le sommet, du désert de Tartarie au Tibet.

    Dans une écriture alerte qui marie humour et poésie, ce récit jubilatoire est celui d'une entreprise engagée, vécue avant l'ère des clics et des souris. Une célébration de l'esprit du voyage, ses rencontres et ses risques, ses tâtonnements et ses éblouissements. Un témoignage empreint d'humanité sur un territoire qui depuis s'est refermé. La voix d'une femme libre, prête à dévorer la vie et à en payer le prix. Jusqu'où ?

  • Par ses réalisations ambitieuses, Yannick Seigneur a marqué l'alpinisme des années 1960-1970. Mais en professionalisant son activité d'alpiniste avant l'heure, il fut accusé de vendre son âme au diable...

    À son époque, il fut le meilleur alpiniste français, en compétition avec l'Italien Reinhold Messner pour la conquête des quatorze « 8000 ». Yannick Seigneur fut le précurseur des expéditions alpines en Himalaya, une technique d'ascension reprise par tous les grands alpinistes aujourd'hui. Mais en revendiquant ouvertement d'être un professionnel de l'alpinisme qui commercialise ses exploits, - via le sponsoring, la publicité, la médiatisation et les films - Yannick Seigneur a fortement heurté ses contemporains, qui lui ont reproché de vendre son âme au diable. Il a été rejeté et ostracisé par le milieu de la montagne, car il incarnait une forme de marchandisation de l'alpinisme pour sa seule gloire, un fait devenu banal dans le monde de l'alpinisme... Il n'empêche qu'il a ouvert la voie à la « starisation » des alpinistes dans les années 1980, aux exploits individuels - vitesse, enchaînement de plusieurs sommets - et aux expéditions commerciales dont il fut aussi le précurseur. Être trop en avance sur son époque se paie parfois très cher. Yannick Seigneur fut un alpiniste iconoclaste...

  • « Dans sa liste des causes possibles de mort en montagne, figuraient la chute en crevasse, les erreurs d'assurage, ou encore la fatalité, les événements imprévus comme le déclenchement d'avalanches et les chutes de séracs... Mais mourir de maladie, ou pire encore d'épuisement, elle ne l'avait jamais vraiment imaginé. En URSS, on ne meurt pas d'épuisement ! Si un alpiniste n'a pas la force ou la capacité de faire une ascension, les autorités ne lui délivrent pas son autorisation ».

    5 août 1974. Pour la première fois dans l'histoire de l'alpinisme, une cordée entièrement féminine, menée par Elvira Sergeevna Shataeva, membre du Spartak de Moscou, tente de traverser d'est en ouest le versant septentrional du pic Lénine, 7 134 mètres. Peu après avoir atteint le point culminant, les huit femmes sont piégées par une tempête d'une violence inouïe. Ce sera leur dernière montagne. Elles sont toutes restées là, ensemble et pour toujours, dans un oubli blanc.

    Quarante-cinq ans après ce drame, Linda Cottino nous offre un récit édifiant de cette tragédie, l'une des plus marquantes du xxe siècle.

empty