• Cinéma de quartier.C'était au temps. Au temps où « aller au cinéma » était la récompense suprême.Chaque semaine on se retrouvait à la queue leu-leu à attendre que la dame du guichet ouvre sa caisse. Si vous souhaitiez une place au plus près de l'écran vous deviez être l'un des premiers de la file.Le générique des actualités déclenchait un mouvement de satisfaction, le spectacle commençait.L'ouvreuse recherchait une place pour un dernier retardataire, zébrant l'obscurité de son boîtier Wonder. « Y en a une, là ! ».
    Les invectives, « Chapeau », fusaient de la salle et couvraient la voix tonitruante du commentateur vantant les mérites de la dernière star de la Croisette.Quelques fois le film cassait, l'inquiétude envahissait la salle, il pouvait se faire que la projection soit reportée pour problème technique.Les changements de bobines permettaient aux spectateurs d'émettre leurs commentaires.Entracte.

  • En 1873 Rimbaud rompt avec la poésie.
    Une autre vie commence pour ce jeune homme de 19 ans.
    En 1880 il s'embarque pour Aden, puis l'Abyssine et les hauts plateaux du Harar, cherchant à faire fortune dans le commerce du café, de l'encens ou par tout autres moyens, la photographie, la vente d'armes ou le trafic de l'ivoire.

    Plus tard - Rimbaud - Harar nous permet de découvrir cet autre Rimbaud.

  • Ouvrage préfacé par Philippe Parengaux Petit Carnet dédié aux vingt plus grands guitaristes et chanteurs de notre époque. Warren Hayes, Mick Taylor, J. J. Cale, Bo Diddley, Eric Capton, Keith Richards, Jerry Garcia, Mark Knopfler, Frank Zappa, Jimmy Page, Neil Young, Pete Townshend, Carlos Santana, Ry Cooder, David Gilmour, Chuck Berry, Kurt Cobain, Bruce Springsteen, Prince, Jimmy Hendrix.

  • « Il y a de cela six ou sept mois, nous étions quelques-uns à deviser des vacances et chacun faisait ses projets. L'un voulait aller à Royan, l'autre à Arcachon, le troisième à Biarritz...
    - Et vous ? me dit-on.
    - Moi ! je veux aller dans un pays inconnu de ses propres habitants... Je veux aller en Périgord. Là-dessus tous s'esclaffèrent en se gaussant de moi : aller en Périgord ! Mais vous y êtes ! Quelle plaisanterie ! Vous voulez rire !
    Hé bien, ce voyage à travers le Périgord, je l'ai fait, et voici mon carnet de notes.» Eugène Le Roy 100 ans, plus tard, José Correa suit à la trace la balade de Eugéne Le ROY, l'auteur de Jacquou le Croquant.Crayons, pinceaux et carnet d'aquarelle en bandoulière, il prend le temps de l'innocence...
    Croire que l'on peut encore croiser quelques Croquants...
    S'égarer sur des chemins de traverse pour retrouver l' esprit du Périgord

  • À Seattle, le 27 novembre 1942, naissait James Marshall Hendrix. Connu sous le nom de Jimi Hendrix, il fut l'un des musiciens les plus importants et les plus novateurs du XXe siècle en raison de son approche révolutionnaire de l'utilisation de la guitare et ce malgré une carrière internationale de seulement quatre années. Son décès survenu le 18 septembre 1970 après celui de Janis Joplin et de Jim Morrison participe au mythe du club des 27, regroupant les grandes figures de la musique décédées à l'âge de vingt-sept ans.
    "Je ne veux pas de funérailles pour ma mort. Je veux qu'on joue."

  • Frédéric Mistral (Mireille), Alphonse Daudet (Lettres de mon moulin), Paul Arène (Les haricots de Pitalugue), Henri Bosco (L'âne Culotte), Jean Giono (L'homme qui plantait des arbres), Marcel Pagnol (Le Château de ma mère)...
    Les grands auteurs qui ont chanté la Provence, ses sites et paysages se sont donné rendez-vous dans cet album rassemblant 10 contes et extraits de romans, illustré de quelques 60 dessins. L'odeur des pins et le bruit des cigales, les champs de vigne, les micocouliers, les palmiers et la lavande : tout un monde surgit au fil des pages.Le livre s'ouvre sur un hymne de 20 pages à la Provence, où mots de l'auteur et dessins à la plume s'entremêlent.

  • Surnommé le chanteur de l'Anarchie, Léo Ferré a popularisé les plus grands poètes français : Apollinaire, Baudelaire, Rutebeuf, Rimbaud, Verlaine, Villon, Aragon...
    Il s'avère lui-même être un des poètes essentiel du siècle dernier.
    Il tient une place importante parmi les chanteurs compositeur et interprète. Ses talents sont multiples : opéra, oratorio, ballet, musique instrumentale et chef d'orchestre.
    José Correa célèbre par ses textes et ses dessins la mémoire de Léo Ferré.
    24 pages d'un hommage au poète et chanteur de l'Anarchie et de l'Amour.

  • " Les dessins de Correa font vibrer l'émotion et ressortir la finesse dissimulée à l'intérieur de l'écrivain. L'art de Correa montre à la fois un Céline qui se referme devant la brutalité et l'absurdité du monde et s'ouvre devant la souffrance des faibles. Un après l'autre, les dessins invitent subtilement à retourner aux sources céliniennes, à son oeuvre qui renferme encore tant d'images oubliées ou à peine effleurées, des vérités insoupçonnées et des visions prophétiques ".
    Pierre Lalanne.

  • Sans l'Afrique, le Blues n'existerait pas; le Blues est né de la forêt, du chant des oiseaux, des tribus, des champs de coton, de la misère, des "idées noires". Dans Instinct Blues, José Corréa retrace l'origine du Blues et pour lui, "le Blues, on peut imaginer et dérouler son Histoire, restera toujours sa rumeur éternelle.
    Aucune prétention à vouloir dessiner le Blues, mais en moi ses images persistantes.
    Des clichés ? Sans doute ! Chacun a les siens... J'ai improvisé ces pages comme elles venaient. Peu de réflexion, juste l'émotion.
    J'ai lu quelque part : "Non pas tel qu'il était, mais tel qu'il m'apparaît..."

  • Paris est la ville lumière, la ville des amoureux, la ville des flâneurs, la ville des artistes. Il se dégage de chaque regard sur la ville un parfum d'histoire, d'invention, de création, de nostalgie, d'énergie. Mille ans d'histoire, d'une ville qui ne doit sa place qu'à ses habitants, ses souverains, ses artistes et ses combats, resteront à jamais gravés dans la mémoire de notre humanité. Un esprit règne sur Paris, qui lui donne ce charme indicible, fait d'un mélange de sensibilité, de fierté, de révolte et de joie de vivre.

  • Ça a débuté par une chute de papier. Canson aquarelle. J'ai longtemps scruté ce rectangle blanc horizon. Aucune évidence... Juste l'envie... Tracer, gratter... Aucun début, sinon celui d'une autre Aventure. Celle des "Fougères" s'est imposée. Précise et persistante, malgré les ans. Notre "serre-atelier" et tous ses fantômes...

  • Le Jazz avant tout, le jazz par-dessus tout. Boris Vian, figure mythique de la littérature française fut avant tout un amoureux du jazz. Henri Salvador disait de lui : « Il était un amoureux du jazz, ne vivait que pour le jazz, n'entendait, ne s'exprimait qu'en jazz ». Sous le crayon de José Correa renaissent les multi-facettes de cette personnalité hors du commun : poète, parolier, auteur de romans, de pièces de théâtre, écrivain, critique musical, chanteur, musicien. José Correa est l'auteur de deux précédents Petits Carnets : Céline - Aucune illusion et Rimbaud Brothers. José Correa, peintre illustrateur, expose régulièrement en France et à l'étranger. Dans les années 70, il réalise ses premières couvertures pour la revue Fiction aux Éditions Opta. Il réalise également de nombreuses affiches pour le théâtre et la musique (Lionel Hampton, Barney Wilen) ainsi que de nombreuses jaquettes de DVD (Léo Ferré, Georges Brassens, Jacques Brel...).

  • Années 60. Une plage sur la côte marocaine, l'auteur à 12 ans... Il ne rêve pas encore d'être grand et l'innocence lui va bien. L'Amérique... Les cow-boys, les indiens, Elvis, James Dean et Marilyn... Marilyn, elle est passée dans son quartier. Évidemment il en est sûr ! Il habite tout près du cinéma "Rex". "Elle était un poète au coin de la rue essayant de réciter ses vers à une foule qui lui arrache ses vêtements". Arthur Miller.

  • Georges Brassens

    José Correa

    Mort de trac sur scène, georges brassens aurait sans doute préféré n'être chanté que par les autres.
    Ce fut d'ailleurs le cas à ses débuts avec patachou, qui l'a convaincu de défendre lui-même ses oeuvres. depuis sa disparition, de nombreux établissements scolaires et culturels portent son nom, et l'on ne compte plus les interprétations de ses chansons à travers le monde. paradoxalement, c'est son refus des conventions qui a conduit brassens à devenir une référence absolue de la chanson française.
    Son sens de l'amitié, ses textes en faveur des laissés pour compte et sa dénonciation des hypocrisies de tous ordres font toujours mouche.

  • Poète autant que musicien, Léo Ferré était trop insoumis et trop inspiré pour se couler dans le moule du métier de la chanson de l'après-guerre. Durant de longues années, seuls les cabarets dits « rive gauche » de la capitale accueillirent ce monégasque qui n'avait pas vraiment le physique de l'emploi. Grâce à quelques interprètes reconnus, en particulier Catherine Sauvage, ses chansons ont néanmoins touché un public beaucoup plus large.
    Cette anthologie retrace l'ascension de Léo Ferré au cours des années 50 et 60, à travers l'affirmation d'un style refusant toute concession : un parcours qui l'a finalement mené sur les plus grandes scènes de music-hall.

  • L'oeuvre et les rencontres du scénariste de films Michel Audiard Michel Audiard restera célèbre pour ses talents de dialoguiste, de scénariste, d'écrivain et de réalisateur.
    On ne pourra oublier les répliques des films auquels il participa en tant que scénariste ; Les Tontons Flingueurs de Georges Lautner, 100 000 dollars au soleil, Les Barbouzes, Le Pacha avec Jean Gabin ou Le drapeau noir flotte sur la marmite... et ses rencontres avec les acteurs talentueux tels Jean Gabin, Jean-Paul Belmondo, Bernard Blier, Lino Ventura, Francis Blanche, Jean Lefebvre.

  • Couleurs du Périgord

    José Correa

    • Cairn
    • 21 Avril 2009

    Le Périgord, est un conte aux quatre couleurs : vert, blanc, pourpre et noir.
    L'Histoire y a sculpté plus de 3 000 châteaux comme un écho dans les collines. Les Beynac, Castelnaud, Puymartin et le majestueux Hautefort cher à Eugène le Roy, père de « Jacquou le croquant ».
    Dans les grottes de Lascaux, le génie des premiers hommes, crée les peintures de l'Éternité.
    C'est un pays où le mystère a son pied à terre. La futile course du Temps épargne les âmes...
    Conquérir n'est pas de mise... Aucune brutalité...
    Entrer sans masque dans l'ombre de ses forêts de chênes et châtaigniers. Force profonde et rugueuse.
    Dordogne, Vézère, Isle coulent en harmonie entre villages perchés, bastides dorées et vignes intimes, tels Bergerac, Pécharmant ou Monbazillac.Que sont devenus les sorciers de la Double... Cet autre Périgord aux couleurs de pins, étangs et bâtisses de torchis et de colombages.
    Certains matins de brume dans la vallée, une petite église romane au toit de lauzes se souvient de l'Esprit de Montaigne et La Boëtie.

    Ce livre José Correa l'a voulu comme un carnet de voyage. Croquis et oeuvres plus abouties sont la mémoire d'une balade avec le droit d'aimer sans mesure....

  • Couleurs de Gironde

    José Correa

    • Cairn
    • 1 Avril 2008

    Gironde : qui a des formes harmonieuses nous dit Le Larousse La Gironde offre aux flâneurs unecalme éternité. Cette terre ancienne retient le coeur et l'esprit du voyageur.
    De la pointe de Grave jusqu'aux limites de la Gascogne, le phare de Cordouan sentinelle patiente, guette les saisons.
    Chaque village de pierres blondes a su apprivoiser l'Histoire et ceux d'ici ont des souvenirs patinés.
    Il est des noms qui ont traversé le temps et les frontières. Yquem, Médoc, Sauterne, Grae, Margaux, Lafitte et bien d'autres... Dans ces châteaux cernés de vignes mythiques, on respire un mélange subtil de saveur et couleur, caressé par les embruns de l'Atlantique.
    Ce livre, José Correa l'a voulu comme un carnet de voyage. Croquis et oeuvres plus abouties sont la mémoire d'une balade poétique au fil de l'émotion.

  • Mes quatre déesses

    José Correa

    • La lauze
    • 4 Février 2015

    Pendant une quarantaine d'années, Jean CHALON a vécu en compagnie de ses Quatre Déesses avec, par ordre d'entrée en scène dans sa vie, Lola FLORES, COLETTE, Natalie BARNEY, George SAND.
    Les chansons de Lola, les livres de COLETTE, les aphorismes de Natalie et les lettres de George ont illuminé son existence. "Les biographies qu'il a consacrées à ses quatre idoles sont autant de reflets de cette illumination qu'il ne tient qu'à vous de partager et qu'il explique dans cet album superbement illustré par José CORREA.

  • Lavis de chat

    José Correa

    • La lauze
    • 15 Décembre 2016

    Recueil de dessins et de citations de grands auteurs sur le thème du chat.
    Une complicité entre les chats de passages à l'atelier de l'illustrateur, et les textes de Jules Vernes, François Giroud, Jean de la Fontaine, etc...
    26 dessins originaux

  • Impressions bassin Nouv.

empty