Yvelinedition

  • Une presqu'île singulière, rive droite de la Gironde, plus près de Royan que de Bordeaux, sur la route des pittoresques petits ports de l'estuaire le plus vaste d'Europe, large, en cet endroit, de 12km. Une église du XIIe siècle perchée sur un promontoire « au péril des flots », fortifiée, en 1284, par Édouard 1er d'Angleterre, duc d'Aquitaine : il entoura la presqu'île de remparts pour en faire une citadelle et bâtir une ville - on dit ici un bourg - avec les pierres des ruines du Fâ, le port gallo-romain voisin. Par la suite, Anglais, Basques, Français, Espagnols, catholiques et protestants ont laissé leurs traces Sans oublier les Américains qui, en 1917, choisirent Talmont pour y construire un port gigantesque, apte à débarquer troupes et matériel : entreprise de dynamitage de roches, heureusement interrompue par l'armistice. Le modeste port actuel raconte encore, par les nuits sans lune, la façon dont les pêcheurs firent autrefois fortune avec le caviar des grands esturgeons. De l'autre côté de la baie, sur la falaise du Caillaud, moulins et moutons ont fait place aux vignobles. Après la promenade dans les rues et venelles fleuries du bourg, les visiteurs viennent y admirer le paysage, en suivant le vol des canards sauvages et des hérons cendrés...

  • Un quai. Une gare. Au milieu de nulle part.Sur le chemin de Lyon. Il y règne comme une atmosphère de déprime. Un quidam s'assied sur un banc et regarde les trains défiler, les passagers et passagères monter et descendre. Mais que recherche-t-il ? Le quai devient son lieu de vie.
    L'auteur nous décrit ici avec délectation un burn out, comme l'on dit aujourd'hui pour taire la formule « syndrome d'épuisement professionnel ». Ou, selon l'auteur, d'épuisement tout court. La vie aurait-elle tiré toutes ses cartouches ? L'homme a des ressources que l'on ne soupçonne pas.

  • Au mois de décembre 1851, Louis Napoléon Bonaparte, le futur Napoléon III, réalise un coup d'État afin de se maintenir au pouvoir. Les sociétés secrètes républicaines du pays de l'Hermitage, organisées par le redoutable François Chaboud, réagiront en tentant de provoquer une insurrection civile. Les villages de la région de Tain-l'Hermitage prendront les armes pour défendre la république. La répression sera féroce, laissant des traces durables dans l'inconscient collectif. Ce livre en raconte l'histoire au travers de nombreux témoignages des protagonistes de cette époque.
    Yves Dumaine est né en 1958 à Tain-l'Hermitage. Domicilié à Larnage et passionné d'Histoire locale, il exerce la profession d'expert-comptable dans la région Lyonnaise.

  • Le livre du 700ème anniversaire !
    Tournon-sur-Rhône renferme en son sein un ancien et vaste édifice, l'église paroissiale, collégiale depuis 1316, Saint-Julien. Au coeur de la ville, elle a toujours été, bien plus que le noble château, le lieu de rassemblement de la communauté. Les habitants y ont leur place et pendant longtemps y ont trouvé leur identité. La richesse des archives dépouillées, l'observation attentive et la discipline de l'histoire de l'art apportent un nouveau regard :

    Pour expliquer les sujets tirés de la Bible, familière à nos ancêtres mais fondement un peu oublié de notre civilisation, ou de symboles complexes que beaucoup ne comprennent plus.
    Pour magnifier la mémoire de ceux et celles qui l'ont construit, des hommes et des femmes qui se sont dévoués pour la faire s'élever et l'enrichir de nouveaux décors, mais aussi chaque habitant qui a fourni son obole ou sa volonté.
    Pour réconcilier ceux qui n'y voient qu'une salle pour leur prière et la célébration du culte et ceux qui, amoureux des vieilles pierres, n'en connaissent que les formes qu'ils voudraient enrichir de sens.

  • Le mange-glace

    Mado Seiffert

    Une tribu de chasseurs du Grand Nord, lassés de parcourir de longues distances pour chasser le gibier, décidèrent un jour de libérer une entité ancienne : le Mange-Glace. La banquise se réduisit ainsi de jour en jour, obligeant animaux et humains à se rapprocher. Jusqu'au jour où il ne resta plus assez de place...

  • Dans ce recueil ont trouvé place des proverbes et expressions proverbiales, des dictons, préceptes, devinettes, ainsi que de nombreuses expressions (auxquelles je ne saurais attribuer une appellation générale), entrées conventionnellement dans l'usage. Nous devons admettre que les expressions idiomatiques, les proverbes ne s'inventent pas, mais ne peuvent naître que par la force de circonstances. Un recueil de proverbes est un livre de sagesse et de croyances populaires. C'est un florilège de l'esprit populaire, de son essence et de son originalité. Ce recueil d'expressions s'adresse à tous ceux qui souhaitent enrichir leurs connaissances lexicales et culturelles: lycéens, étudiants, autodidactes et autres curieux. Il répond à des objectifs multiples :

    Découvrir: les fiches des proverbes et d'expressions classées par thème avec traduction intégrale (mot à mot) et équivalents en français et parfois explication de leurs origines.
    Appréhender: exercices et dialogues, textes et jeux pour apprendre et pratiquer la richesse populaire des expressions idiomatiques.
    Enrichir: vocabulaire de la vie quotidienne, pour mieux comprendre sa langue maternelle et parler plus aisément le russe.
    Pratiquer: devinettes, jeux de rôle, dialogues, histoires drôles et anecdotes pour les mettre en action dans la vie courante.

  • Riche de nombreux exemples, cet ouvrage propose au lecteur de pénétrer dans l'espace de médiation. De découvrir ce qui s'y joue, ce qui s'y dénoue, au fi l des rencontres. D'observer et comprendre pourquoi et comment la médiation permet aux familles de traverser leur conflit pour le résoudre et construire elles-mêmes leur avenir.

    S'adressant d'abord aux familles, l'auteur donne des clés aux professionnels des secteurs de l'enfance, de l'éducation, de la famille... Ils verront comment les outils de la médiation viennent compléter et renforcer leurs actions, grâce à une approche privilégiant la concertation pluridisciplinaire.

    En mettant ainsi en perspective sa pratique, l'auteur propose d'intégrer la médiation familiale dans une politique globale et durable de la famille, dans l'intérêt de tous.

    Préfacé par Pierre Grand, associé d'AMORIFE International dont il fut le président de longues années, ancien président de l'APMF, Association pour la médiation familiale, médiateur, formateur, superviseur et analyseur des pratiques professionnelles. Depuis plus de 25 ans Pierre Grand s'implique dans la promotion de la médiation familiale et de la médiation généraliste. Il poursuit un travail de reconnaissance des formations de qualité pour les différents champs de la médiation.

  • « Inventaire des Territoires » a publié en décembre 2014 Encyclopédie des Caves de Champagne. Accompagné des Vues panoramiques des vignobles de Champagne 1887-2007, cet ouvrage a été annexé au dossier de candidature des « Coteaux, maisons et caves de Champagne », inscrit depuis le 8 juillet 2015 sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.

    Fidèles au principe de démontrer la Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE) d'un territoire, nous publierons en septembre 2016 :
    Encyclopédie du cognac vignes, alambics et chais sous la direction de Nicholas Faith et Michel Guillard.

    Consacrée à la plus célèbre des eaux-de-vie, cette encyclopédie de plus de 300 pages aborde le cognac sous tous ses aspects. D'Alambic à XO, de Borderies à Torula, de Bouilleur à Spirit Valley... les auteurs passent en revue toutes ses composantes, de la production à la consommation.

    Distillation, crus, chais, cépages, art, patrimoine, économie, viticulteurs et négociants, etc., sont autant de sujets traités dans l'Abécédaire et les Cahiers spéciaux :
    Les Portraits et Entretiens donnent la parole à des personnalités emblématiques du monde du cognac.
    Les Chroniques sont confiées à des auteurs qui abordent le cognac sous un angle plus personnel. Historiens, géographes, sociologues, économistes... évoquent les lieux, les hommes et leurs activités.
    Les Morceaux choisis rassemblent les plus belles pages de la littérature inspirées par l'univers du cognac.

    Plus de 40 auteurs ont contribué à cette encyclopédie. Parmi eux, figurent de nombreux acteurs de la filière du cognac, des universitaires, des journalistes et écrivains spécialisés dans le domaine des vins et spiritueux, ainsi que des connaisseurs incontestés des dossiers de candidature Unesco : après la Champagne, pourquoi pas le pays du cognac au Patrimoine mondial de l'Humanité ? Inventaire complet du pays du cognac, et donc de l'A.O.C. Cognac, cet ouvrage constitue, par la mise en valeur de ses différents patrimoines, les fondements d'un dossier de candidature.

  • Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Léa. Pourtant la petite fille est triste. En effet, elle a perdu sa poupée préférée et n'arrive pas à profiter de sa journée.

    Heureusement, son frère Clément est bien décidé à tout faire pour que sa soeur retrouve le sourire. Et quoi de mieux qu'un bon gros gâteau d'anniversaire pour cela ?

  • Écrivain, photographe... et parfois alpinistes, Hélène de Montgolfier et Franck Jules sont partis à la découverte de ce petit coin de paradis viticole. Enfin, paradis, pour l'épicurien : cette terre granitique, abrupte, souvent bien chaude, est exigeante en efforts pour les hommes et les femmes qui la travaillent. Grande dame, elle a besoin d'être cajolée tous les jours. Terre brûlée, dit-on, mais on croirait que la syrah a été faite pour elle.
    Le cornas, le fruit de ce paradis, mérite aussi que l'amateur se lance à la conquête de ses pentes. L'expérience d'une dégustation devant un cabanon, face à un paysage époustouflant, est l'un de ces moments rares où l'on est touché par la grâce. L'accord parfait.
    Des sommets, Hélène et Franck ont plongé dans les caves fraîches, silencieuses et hors du temps où repose jusqu'à atteindre la perfection ce vin d'exception. Là, avec le travail du vigneron dans le respect du raisin récolté, le cornas se développe vers sa maturité. Il s'agit bien là d'une aventure humaine, d'un terroir autant riche de son potentiel que de ses acteurs qui savent en tirer le meilleur.
    Une aventure à laquelle nous vous invitons ici.

  • Que se passe-t-il quand on revient au pays après quarante ans d'absence et qu'on retrouve un ami d'enfance qui, lui, n'a pas quitté le village et a choisi de rester paysan ? Lequel des deux a le plus changé ? Lequel a le plus de souvenirs, le plus de choses à raconter ? Peut-être pas celui que l'on croit. Dans cette version contemporaine du Rat des villes et du Rat des champs, l'auteur nous emmène, mois après mois, sur les pas des deux protagonistes. Une année où, comme dans les almanachs d'antan, se succèdent les travaux et les jours, mais aussi les discussions passionnées où se mêlent souvenirs du passé, drames du présent et réflexions sur l'avenir. Juste des « faridondaines d'après boire » comme le prétend le narrateur ? C'est à voir.

  • Nouveau retraité, Pierre Oscar Land s'installe à Sort-en-Galaure, un petit village de la Grôme, et choisit d'y être guide. Arrive enfin les journées du Patrimoine. Et les visiteurs. Enfin, Noisette, une gamine attachante et adorable aux questions enfantines qui viendront bousculer nos certitudes d'adultes. Le guide et sa très jeune cliente ne seront pas au bout de leurs surprises.

  • Jules se sent seul. Le soir, ses parents ne veulent pas comprendre qu'il a peur du noir et la journée, ils sont trop occupés pour s'occuper de lui.
    Jules aimerait un ami avec qui jouer. Alors quand il rencontre Bou, il pense être le plus heureux de tous les garçons. Sauf que son nouvel ami ne plaît pas du tout à sa mère...

  • En 1933, elle s'ouvre sur une nouvelle aventure, en créant à Séguret un lieu unique, une grande maison délabrée qu'elle transforme en auberge de jeunesse. A l'écart du village, c'est Le Terron. Botaniste, elle connaît admirablement les fleurs et les plantes, les aime passionnément : la nature la guide, la réconforte, et, comme la poésie, la console des cruautés ou des absurdités du monde. Cette vie à chaque moment choisie, cette vie libre, parfois héroïque, presque toujours exemplaire, Marie-Rose la raconte avec simplicité et modestie. Elle la juge aussi, l'analyse avec pénétration, avec le recul et l'intelligence que donnent le grand âge, les lectures, l'échange permanent avec la jeunesse. Aucune idéalisation, aucune amertume ! La lucidité s'adoucit sous la tendresse. Le temps passé ressuscite dans cette belle écriture imagée qui emporte, charme, étonne. Son oeuvre offre ainsi un témoignage unique et d'une troublante actualité !
    Redécouvrant avec émerveillement ses livres, endormis mais gardés fidèlement dans une bibliothèque familiale, nous en avons fait des lectures qui ont suscité émotion et enthousiasme. C'est pourquoi nous avons décidé de les faire rééditer, regroupant en deux volumes l'essentiel de ses oeuvres.

  • Chaque printemps, vingt médiateurs expériments se réunissent au château de Montalieu. Ils viennent de tous les horizons. En toute liberté, ils approfondissent un enjeu majeur de la médiation. Ils invitent plusieurs penseurs à seconder leur réflexion. Leurs échanges sont alors repris dans un ouvrage de plus de cent pages. On y recense toujours, à parts égales : théorie et concept, contribution et concept, mises en situation, documents et informations utiles.
    La Neutralité est le thème du présent cahier. Un mot fétiche, sans cesse évoqué, invoqué, et revendiqué. Rarement pensé. Un enjeu éthique essentiels. Une attitude délicate et difficile à mettre en oeuvre.
    Convivialement, collégialement, les participants du Montalieu ont confronté leur expérience pour stimuler votre réflexion, pour vous apporter des outils théoriques et des techniques pragmatiques.

  • Smyrne (Izmir) a été, à partir du xviie siècle, un des ports majeurs de l'Empire ottoman. Ville dynamique vivant du commerce et des échanges maritimes, elle a abrité plusieurs communautés aux religions différentes, parlant chacune sa propre langue. Turcs, Grecs, Juifs, Arméniens, Levantins et Européens ont cohabité pendant plusieurs siècles dans cette ville tolérante et ouverte sur l'Occident.
    Les Français, bien présents dès le début du xviie siècle, ont eu une place à part dans l'histoire de Smyrne : le commerce avec Marseille a été un des moteurs économiques de ce port. Le français a été la lingua franca des élites, toutes communautés confondues et les premiers journaux de l'Empire ottoman ont été publiés en français à Smyrne. La France a été présente avec ses institutions (écoles, églises, clubs, consulat), ses investissements (voies ferrées, installations portuaires) mais surtout à travers ces Français de tous horizons venus s'installer dans cette ville : médecins, architectes, publicistes, horlogers, aubergistes, boulangers...
    Smyrne a par ailleurs été la ville la plus visitée par les écrivains français en quête d'exotisme ; Lamartine, Chateaubriand, du Camp, Flaubert, de Nerval, Poujoulat, Gauthier et bien d'autres. Pour certains, c'était la ville par laquelle on pénétrait en Orient, pour d'autres c'était un morceau de France en Asie Mineure.
    Ce livre retrace l'histoire de cette présence française qui ne devrait pas tomber dans les oubliettes de l'histoire.

  • L'hermitage, l'un des joyaux des grands crus français, et son écrin, le crozeshermitage, méritent bien, pour qui veut les apprécier, cette étude composée de promenades et découvertes. Elle a pour prétention de vous offrir une connaissance du terroir et des vignerons qui y travaillent nécessaire pour mieux la richesse de la production de ces deux AOC.
    Le goût, les émotions gustatives, sont aussi liés à notre propre histoire. Cet ouvrage a pour vocation de vous ouvrir à un monde exceptionnel pour peu que l'on comprenne les clés de son élaboration.

  • Éditer, c'est mettre en scène une oeuvre sur papier. Quel metteur en scène ne serait passionné par ce phénomène du langage où les mots assemblés changent de sens et fondent les mythes qui sont à la base des structures mentales de nos sociétés. En ce sens le travail de Nathalie Gigounova est remarquable.

    Nous employons souvent ces fameuses expressions qui ressemblent à des formules toutes prêtes. Hormis les enfants (qui ne savent pas encore), personne ne songerait vraiment à noyer le poisson, et chacun d'oublier le sens littéral desdites. Il n'y pas que la langue (grammaire et vocabulaire) qui façonne une culture. Les images verbales sont les véritables architectes et habitants de la langue. Nous sommes ici dans le domaine de l'ethnologie. Les trois principaux groupes linguistiques des langues européennes, français, allemand et russe (allemand et français à la source de la langue anglaise, le germano-russe conduisant aux langues de l'Est, et le franco-russe au roumain) ont des traits communs qui sont à la base d'une civilisation européenne. Éditer un tel livre contribue à la reconnaissance mutuelle.

    Les moyens engagés sont à la fois l'inventaire et le dessin. Si les enfants ne savent jouer du langage au second degré, par le biais du livre illustré, nous souhaitons vous entraîner dans le jeu du lien entre littéral et littéraire, redécouverte et compréhension. La prise de conscience en s'amusant et s'émerveillant, voilà le propos de Comment noyer le poisson !

  • Cet été, Lucas ne verra pas Manon, partie faire un safari en Afrique avec ses parents. Jusqu'au jour où il reçoit un appel paniqué de Manon.
    Il part alors pour l'Afrique avec Flairtout pour sauver Manon des chasseurs d'éléphants qui l'ont enlevée.

empty