Arts et spectacles

  • Les bonheurs de la vie

    Sheila

    Ses secrets de bien-être et de forme.

    « Aujourd'hui comme hier, je sillonne la France. Lors de nos rencontres, c'est toujours la même question qui revient : «Mais comment faites-vous pour avoir toujours autant d'énergie ?» Suivie des trois petits mots qui tuent : «... à votre âge !» Parfois encore, vous me dites : «Vous nous rappelez notre jeunesse. C'était le bon temps ! Hélas, nous sommes vieux maintenant...» À chaque fois, je ne peux m'empêcher de sursauter. Comment ça, vieux ? Vous plaisantez, j'espère ? Nous avons la vie devant nous. Il suffit de l'avoir décidé ! Et pourtant, je n'ai rien d'un être exceptionnel. Voilà ce dont je voudrais vous convaincre. » Parce que le tonus et la réussite, peut-être même la chance, sont avant tout une question de volonté, Sheila a décidé de partager ses bonheurs de vivre. Fruit de son expérience de chanteuse et de danseuse, ce livre rassemble ses secrets pour rester, à 70 ans, en forme, mince et pleine de vitalité. Elle nous dit sa passion pour le sport, ses rencontres avec des maîtres qui lui ont permis de conserver une énergie hors du commun.
    Égrenant les souvenirs d'une vie de succès et de coups durs, Sheila révèle ses recettes de bien-être et de diététique, ses techniques de respiration, de méditation et de relaxation. Des pages qui racontent aussi, en toute sincérité, la femme et l'artiste.

  • Scènes de ménage en a fait une vedette. Au côté de Raymond (Gérard Hernandez), le personnage d'Huguette est ovationné chaque soir par cinq millions de téléspectateurs.

    Mais connaît-on l'incroyable parcours de Marion Game, la comédienne qui incarne ce personnage aussi rouspéteur qu'attachant ? Pour la première fois, elle ouvre le livre de sa vie. Les personnes qui l'ont sauvée : la grand-mère qui sera son phare dans une enfance délabrée ; le médecin qui la révèlera à elle-même alors qu'elle est en pleine dépression ; l'homme de théâtre qui le premier décèlera ses talents comiques...

    Sans fard, Marion Game se remémore ses désastreux choix amoureux, notamment sa liaison chaotique avec Jacques Martin, animateur de télévision aussi célèbre que frustré. Elle évoque ses succès... et ses galères au théâtre (avec Paul Meurisse, Pierre Brasseur, Michel Roux) comme au cinéma (sur les plateaux des films de Michel Audiard, Jean-Pierre Mocky, Jacques Demy), ainsi que les coulisses de Scènes de ménage, sur M6.

    Une vie entre blessures et fous rires.

  • « La » biographie de référence.
    Jean Tenenbaum, devenu Ferrat en 1957, chanteur engagé, homme de coeur et de fidélité, ne se livrait guère. Derrière l'éternel révolté se cachait une figure contrastée. À l'avant-garde de toutes les batailles, l'insurgé d'Antraigues était aussi de toutes les parties de poker. Le pourfendeur du star-system, plusieurs fois censuré, était une valeur sûre de l'industrie du disque. Le révolutionnaire qui lançait « Cuba sí ! » avait vécu une enfance douillette à Versailles. Quant à l'interprète de « Nuit et Brouillard », qui n'avait pas sa carte du Parti, il n'aura jamais foulé la terre russe de ses ancêtres, ni avant ni après avoir tiré « Le Bilan » des erreurs du communisme.
    Robert Belleret a rencontré les témoins et les acteurs de cette vie, à commencer par Ferrat lui-même. Il dévoile nombre de documents inédits. Il raconte son enfance comme elle ne l'avait jamais été, mais aussi le destin de son père Mnacha, déporté à Auschwitz, la traversée des années noires, les débuts d'apprenti chimiste, la galère formatrice des cabarets, l'éclosion du génie mélodique, mais aussi l'influence d'Aragon et les dernières années, désabusées, d'un homme qui voulait « mourir la porte ouverte ».
    Vendu sous étui illustré incluant un CD rassemblant ses 16 premières chansons enregistrées, dont les succès « Ma môme », « Deux enfants au soleil », « Eh! L'amour ».

  • Quatre décennies durant, elle a fait vibrer les spectateurs de L'Ecluse, de Bobino, du Châtelet et de tant d'autres salles de spectacle. " Si j'ai pu toucher les gens, c'est sans doute parce que les histoires que je chante sont "sorties" de moi, qu'elles me sont arrivées ", disait-elle. Barbara (1930-1997) mettait sa propre vie en scène chaque fois que le rideau se levait. Bien qu'elle se défendît d'être poète, elle révéla, disque après disque, une plume à la fois énigmatique et limpide, au charme sans pareil. Sont ici rassemblées quelque cent soixante chansons qu'elle enregistra entre 1957 et 1996. Barbara en a signé seule le plus grand nombre. D'autres, écrites pour elle ou avec sa collaboration, notamment par Georges Moustaki, Rémo Forlani, Luc Plamondon ou Jacques Attali, appartiennent à son univers. Ce recueil inclut quelques textes rares, rédigés à l'occasion de spectacles : ébauches pour l'opéra Lily Passion, chanson écrite pour Zizi Jeanmaire, strophes inédites de " Nantes ", " Perlimpinpin " ou " L'Aigle noir "... Une discographie exhaustive et une chronologie détaillée complètent cet ouvrage.

  • Romy

    David Lelait-Helo

    Elle aurait eu 80 ans...
    Très vite, Romy Schneider (1938-1982) a détesté cette Sissi qui lui avait ouvert les portes du succès : ses crinolines étaient une camisole quand l'adolescente, elle, ne rêvait que de liberté. C'est auprès d'Alain Delon qu'elle va découvrir la vraie vie, les plaisirs de l'amour autant que ses chagrins, l'autorité de Visconti et les rôles exigeants.
    Mais bientôt elle répète qu'elle a fait fausse route : au fil de ses personnages de cinéma, elle se consume comme si à chaque rendez-vous elle cédait un peu d'elle-même. Car Romy n'est pas une comédienne de l'extraordinaire, elle est la femme des passions franches et courageuses du quotidien.

  • Johnny forever

    Sam Bernett

    Un proche raconte Johnny.

    Le 14 mars 1960, un phénix de 16 ans fait irruption dans le monde de la chanson. Il y connaîtra toutes les métamorphoses, et même la résurrection. Jusqu'a son ultime sortie de scène, dans la nuit du 6 décembre 2017. Mais sa légende brûle encore. Et sa voix continuera longtemps de mettre le feu au coeur des Français.
    Sam Bernett, son ami depuis l'époque du Golf Drouot, retrace l'équipée sauvage qui aura tenu la planète rock en haleine depuis les débuts d'un certain Jean-Philippe Smet : plus d'un demi-siècle de feu, de transe, d'amour.
    Il raconte les sept vies de ce félin du rock. Vie de loubard, crooner vagabond devenu collectionneur de succès. Vie d'idole, star des jeunes a 20 ans, dieu vivant a 60, objet d'un culte sans équivalent. Vie de rocker, « prince du tumulte », avide de sensations fortes. Vie d'amoureux que peu de femmes ont su dompter. Vie d'acteur condamne a toujours incarner son propre rôle. Vie de sportif, athlète de la scène, des haltères et des Harley. Vie de patron, enfin : du twist, du yéyé, du blues, de la soul et de la nouvelle génération.
    Sans rien cacher des démons, des erreurs et des blessures de ce chat écorché devenu roi lion, Sam Bernett conjugue Johnny a tous les temps de son immortelle jeunesse.

  • Mylène Farmer est aujourd'hui la chanteuse française qui déchaîne le plus les passions. Chaque nouvel album, chaque nouveau concert sont des événements attendus par un public fervent. Des fans qui, souvent, ne la connaissent pas, ou si peu.
    Star côté cour, elle demeure secrète côté jardin. De nombreux livres et articles lui ont été consacrés, qui décortiquent son oeuvre. Tout y est référencé, disséqué. Ses textes. Ses tournées. Ses clips. Son film... Mais qu'en est-il de sa vie ?
    La plupart de ces ouvrages entretiennent le mythe d'une femme distante et ambigüe, cultivant le mystère à l'excès, hantée par la mort.
    Pourtant, nombre de ceux qui l'ont croisée, de ses débuts à aujourd'hui, décrivent une personnalité, certes complexe, mais heureuse de vivre, dynamique et pleine d'humour.
    De son enfance au Canada à sa nouvelle tournée de concerts, voici le portrait d'une star aux deux visages, l'un public, l'autre intime.
    Celui d'une femme fascinante. La vraie Mylène.
    Première édition : L'Archipel, 2009.

  • La biographie de référence.

    C'est à Fred Hidalgo que Jean-Jacques Goldman, en pleine gloire, avait annoncé qu'il arrêtait les disques et la scène. Aujourd'hui, après trente ans au service des Restos du Coeur, il a décidé aussi de tourner cette page.
    Cette biographie, nourrie d'entretiens recueillis au fil de trois décennies, est le fruit des relations privilégiées entre un chanteur à succès, resté très secret, et un journaliste amoureux de la chanson. C'est l'histoire d'un fils d'immigrés juifs, demi-frère d'un révolutionnaire abattu à 35 ans, devenu l'auteur- compositeur-interprète français le plus populaire de sa génération ; le plus courtisé aussi par ses pairs, après avoir été vilipendé par la presse qui, à ses débuts, ne voyait en lui qu'un « chanteur à minettes » éphémère...
    Riche de moments émouvants et forts, ce livre retrace le parcours d'un artiste hors normes (commenté par lui-même), le destin singulier d'un homme resté modeste, solidaire et discret. Et c'est « la personnalité préférée des Français » qui se révèle comme jamais, en nous faisant entrer dans la confidence.
    Première édition : l'Archipel, 2016

  • De Jolie môme à Il n'y a plus rien ou Et basta !, Léo Ferré a bouleversé tous les canons de la chanson française, se remettant sans cesse en question. Adepte du contre-pied, il n'a jamais cessé de surprendre son public.
    Écrit sur un mode personnel, ce livre revient sur celui qui marqua plusieurs générations par son engagement et ses chansons. Ce livre apporte un éclairage original sur le XXe siècle à travers le parcours atypique de l'artiste.
    Compagnon de route de Léo Ferré, Louis-Jean Calvet a travaillé à partir de ses oeuvres, disques, partitions et textes. Pour beaucoup, Léo Ferré fut le messager de la parole des poètes : Villon, Baudelaire, Aragon... Il a su les faire siens et ainsi les faire nôtres. Excellent musicien, il explora une nombre de genres et de rythmes, de la variété aux grands orchestres symphoniques. C'est tout le cheminement artistique et politique de ce provocateur qui est raconté dans cet ouvrage.

  • Cette autobiographie retrace la jeunesse de l'acteur américain et son ascension hollywoodienne. Né Issur Danielovitch Demsky en 1916 à Amsterdam, fils d'un immigrant illettré exerçant le métier de chiffonnier, il se battra pour entrer à l'université, avant de faire ses débuts au théâtre puis au cinéma.
    Incarnant les plus grands rôles à l'écran (Van Gogh, Spartacus, le colonel Dax), il raconte ses combats avec les prestigieux studios d'Hollywood, ses espoirs, ses désillusions, ses amours (Joan Crawford, Marlene Dietrich, Rita Hayworth... et ses amitiés (Burt Lancaster, Frank Sinatra, John Wayne...), mais aussi sa relation houleuse avec Stanley Kubrick, la période sombre du maccarthysme et ses contradictions politiques.

  • Il a été la plus grande star du cinéma français et ses films continuent de faire les belles heures de la télévision.
    Les acteurs de la nouvelle génération, Jean Dujardin en tête, ne cessent de clamer haut et fort leur dette envers ce comédien né le 9 avril 1933 à Neuilly (92) qui ne s'est jamais pris au sérieux, au risque de ne pas être pris au sérieux. Avec A bout de souffle, il a renouvelé la manière de jouer et les canons de la beauté masculine. Insouciant et turbulent, rebelle, d'un naturel saisissant, intrinsèquement moderne, il est devenu le héros blagueur et intrépide de films dont il n'hésitait pas à exécuter lui-même les cascades.
    Comment s'est forgé le mythe Belmondo ? Que cache-t-il derrière ses facéties et sa pudeur ? Comment cet homme surdoué pour la vie a-t-il surmonté les épreuves, notamment la maladie qui l'a rattrapé en 2002 ? Dans cette enquête intime, enrichie de rencontres avec la star, une quarantaine de proches racontent « leur » Belmondo : l'acteur, le pote, le séducteur, le mari... Belmondo, l'incorrigible ou le portrait d'une vie mais aussi d'une époque : l'âge d'or du cinéma populaire français.

  • Femme libre de toute appartenance, Annie Girardot a fait sa vie sans donner de leçons, mais sa vie est, à bien des égards, une leçon. D'audace, de liberté, de fraîcheur, d'insoumission. Surtout, ce fut une vie dérangée. Un père mort quand elle avait 18 mois et qui n'était pas le mari de sa mère. Une petite enfance chez un couple inquiétant et étranger, loin de Raymonde Girardot, mère célibataire étudiant pour devenir sage-femme. Une enfance en Normandie, entre les bombardements, la peur et la tendresse d'une maman enfin retrouvée. Le théâtre comme une évidence. Le cinéma comme un défi. Alzheimer, le mal du siècle, pour dernier chemin de croix. Comme un nouveau rôle endossé à son insu. Un ultime personnage, loin de tous les autres, loin d'elle-même.
    « Elle était, écrit Pascuito, toutes les femmes du monde. Et toutes les Françaises à la fois. Ni la plus belle, ni la plus sensuelle, ni la plus inoubliable. Et c'est pour cela sans doute que nous ne pourrons pas l'oublier. Elle était Annie Girardot. La fragile putain de Rocco et ses frères, l'épouse trahie de Vivre pour vivre, la Vieille Fille séduite par Philippe Noiret, la mère tendre et fofolle d'Isabelle Adjani dans La Gifle, le docteur Françoise Gailland, frappée par le cancer... »

  • " Donne-moi ta main... et prends la mienne ! " Cette chansonnette lui aura permis de vivre un nombre incroyable de vies. Cinquante ans plus tard, elles défilent sous sa plume. Un demi-siècle d'émotions, de bonheur, de rires et de pleurs. Au prix de bien des erreurs, sans doute, mais le coeur au ventre. Quitte à oublier, au cours de cette vie de folie, qu'elle était une femme avec ses envies, ses blessures enfouies et ses questions muettes...
    Twist, pop, disco : Sheila a traversé les modes, enchaînant les succès depuis " L'école est finie " (1963). Valse, tango, slow, rumba, charleston, paso-doble... Aujourd'hui, le temps est venu pour Sheila d'ouvrir son coeur, sans tabou. Son histoire ne ressemble à aucune autre. C'est celle de la petite Anny qui rêvait de devenir étoile, prête à tout pour vivre dans la lumière... et danser avec la vie ! Et c'est en dansant qu'elle reprend le parcours de sa vie, de Créteil à New York, de coups durs en coups de coeur et de clips en disques d'or.

  • Elle a mis de l'ordre dans la maison. Elle a revêtu un déshabillé de soie blanche. Elle a pris soin d'avaler par petites poignées les pilules... Puis elle a tracé quelques mots sur un carton blanc : " La vie m'est insupportable. Pardonnez-moi. " Ainsi nous quittait Dalida, star de lumière secrètement hantée par l'obscurité. C'était le 3 mai 1987, il y a vingt-cinq ans. Nul ne l'a oubliée.

    Bernard Pascuito retrace le destin à la fois merveilleux et tragique de cette chanteuse qui a conquis les foules et dont les mélodies nous bercent encore. Une artiste comblée, adorée par ses proches, mais aussi une femme solitaire. Trois de ses compagnons s'étant suicidés, elle avait fini par croire qu'elle portait malheur. Et souffrait plus que tout de n'avoir pas d'enfant. Longtemps, sous les paillettes, elle put dissimuler les pleurs. Mais c'est si fatigant, de faire semblant d'être heureuse...

  • Portrait d'un aventurier au grand coeur.

    L'aventure commence en juillet 1974, à Anvers : Jacques Brel largue les amarres de l'Askoy, son voilier, pour un voyage vers cette " île en partance " dont il rêvait " depuis l'enfance ". Bientôt seul avec sa compagne Maddly, il traverse le Pacifique et jette l'ancre aux Marquises, à Hiva Oa dont Stevenson assurait que c'était " l'île la plus jolie et de loin l'endroit le plus inquiétant au mode "... Ce devait être une simple escale : ce sera sa dernière demeure, en octobre 1978, soixante-quinze ans après Gauguin.
    Trente-cinq ans après, Fred Hidalgo est parti sur ses traces : son enquête, riche en témoignages, dévoile la vie méconnue du Grand Jacques. Aux Marquises, Brel s'illustre par sa générosité, transportant par tous les temps malades et femmes enceintes à bord de son avion. Il travaille à ce qui sera son dernier album. Ce livre en dévoile les secrets d'écriture et d'enregistrement.
    Voici l'histoire d'un marin au long cours et d'un pilote au grand coeur ; l'histoire d'un homme qui tourna le dos à la gloire pour réaliser son " impossible rêve " : transformer une vie d'artiste en destinée d'exception.

  • Depuis la mort de Claude François, toutes les rumeurs, y compris les plus folles, ont circulé. Que s'est-il exactement passé dans l'appartement du chanteur, boulevard Exelmans à Paris, ce samedi 11 mars 1978 ?
    Rédigé sur le ton du polar, mais fondé sur des faits vrais, ce récit lève le voile sur le mystère de la mort de Claude François. L'espace d'une seconde, alors qu'il vient de redresser l'applique de sa salle de bain, geste qui lui sera fatal, Claude François voit défiler les temps forts de sa vie : l'arrivée de la famille à Paris en provenance d'Égypte, ses animations de bals à Saint-Tropez, son premier succès « Belles belles belles », ses heures de gloire et ses doutes.
    /> Pour étayer son récit, l'auteur a interrogé nombre de proches et de témoins, dont Michel Drucker qui devait tourner une émission de variétés avec Claude François, le jour de sa disparition.

  • Peu d'hommes ont vécu aussi intensément que Bernard Giraudeau. Physique d'athlète, yeux bleus et sourire enjôleur : la vedette des Spécialistes et de L'Année des méduses avait tout pour devenir le séducteur des années 1980. Mais ce marin sans port d'attache, solaire et inquiet, n'a jamais cessé de larguer les amarres.
    Sa vie fut une course-poursuite à la recherche de sa vérité : à bord de la Jeanne d'Arc, sur les planches ou les plateaux de cinéma, dans ses raids à l'autre bout du monde ou devant la page blanche de ses romans. Une existence à marche forcée, exigeante pour lui-même et pour autrui. Courage et volonté n'ont pas eu raison de son ultime adversaire : le cancer. L'apprentissage de la sérénité fut son dernier défi.
    Bertrand Tessier raconte le marin engagé à seize ans dans la Royale, le danseur accompli, le comédien qui débuta avec Gabin en 1973, l'aventurier en quête d'horizons, l'écrivain voyageur nourri de Melville et Conrad, son combat contre la maladie. Riche d'une soixantaine de témoignages - Gérard Lanvin, Richard Bohringer, ses partenaires et metteurs en scène, mais aussi Anny Duperey et sa famille -, cette biographie révèle toutes les facettes d'une personnalité aussi complexe qu'attachante.

  • Louis Gassion, le père d'Édith Piaf, disait souvent : " Elle n'est pas née comme tout le monde ". En 1958, au cours de son tour de chant à l'Olympia, elle s'effondre en scène. Sa tournée en Suisse est annulée.
    Il y a ensuite cet accident de voiture, ce malaise au Waldorf à New York, cette série d'hospitalisations, ces cinq opérations. Un jour, son corps dit irrémédiablement non à tout ce qu'elle lui a fait subir. Il ne veut plus d'alcool, de nuits sans sommeil, de seringues, de la maladie, de la mort de son enfant, de la perte de son grand amour Marcel Cerdan... Pourtant, " avec de la volonté ", avait-elle déclaré au quotidien L'Aurore après une de ses hospitalisations en 1963, " on se sort de tout, même de l'hosto : bientôt je chanterai et je vous interdis d'écrire le mot "miracle" ! ".
    Cependant, à la fin de sa vie, Édith Piaf vit une suite de morts et de résurrections et l'on ne sait plus où commencent ses chansons et où finissent les larmes.
    Les amis les plus proches de Piaf - Charles Dumont, Francis Lai, Georges Moustaki - dévoilent, lors d'entretiens inédits, l'intimité douloureuse et émouvante de cette artiste.

  • Brassens - j'aurais pu virer malhonnete Nouv.

  • Quelle fée aurait prédit que le fils unique d´un policier et d´une femme au foyer d´un quartier populaire du sud de Londres deviendrait une star internationale ? Lord Brett Sinclair, Simon Templar, James Bond... C´est lui !

  • Peintre célébré et écrivain méconnu, dessinateur de génie et maître dans l'art de la provocation, Salvador Dalí (1904-1989) demeure un continent obscur. Ce prince du paradoxe, qui a incarné toutes les rébellions du siècle et, plus qu'aucun autre, personnifié le surréalisme, s'est rarement livré sans masque.
    Pour révéler le « secret à l'intérieur du secret » et faire la part de la légende que Dalí s'était lui-même forgée, Meredith Etherington-Smith a dépouillé des centaines de lettres inédites et recueilli les confidences de ses proches. Ainsi se trouve « retouché », « décapé », pour le meilleur ou pour le pire, le portrait que nous ont laissé de lui Buñuel, Lorca, Picasso, breton, Zweig, Freud, mais aussi George Orwell, Henry Miller ou Andy Warhol.
    S'appuyant sur une abondante correspondance - notamment avec Gala et les peintres surréalistes -, elle révèle un Dalí différent de sa légende : l'étudiant dont Lorca s'énamoura, le jeune peintre révolutionnaire coréalisateur du premier film surréaliste, le prodige du Tout-Paris puis du Tout-New York surréaliste, et enfin le vieillard abusé dans sa retraite catalane...

  • Un des projets majeurs de Jean-Luc Delarue était de publier l'autobiographie à laquelle il travaillait depuis de longues années et dont l'écriture l'occupait encore peu de temps avant sa disparition.
    L'enfant prodige de la télé y dévoile ses blessures d'enfance, ses relations houleuses avec sa famille, mais aussi ses joies, son amour de la vie, sa résilience. Il y raconte son arrestation pour possession de cocaïne, évoquant sans fard l'enfer de la drogue et de l'alcool, la cour des faux amis mais aussi sa paternité et sa patiente reconstruction auprès d'Anissa, sa femme.
    Homme public, homme privé, homme passionné, il raconte sa vie et ses combats, ses échecs et ses réussites, ses addictions et sa rédemption. Il évoque ses doutes et ses bonheurs d'homme, son rapport aux femmes et à la paternité. Un témoignage exceptionnel, traversé par l'incroyable énergie qui le caractérisait.

  • Stéphane Koechlin Michael Jackson la chute de l'ange Parution le 5 mai 2010
    7,50 ? ISBN 978-2-35287-172-9 H 50-7052-9 Genre : biographie Référencement :
    musique 110 x 178 Le destin tragique du « Roi de la pop » Le 25 juin 2009,
    l'ange de la pop s'est envolé. Son ultime tournée est ajournée à jamais.
    D'autres que lui chanteront Gone Too Soon. Peut-on comprendre la prodigieuse
    émotion soulevée par la disparition de Michael Jackson sans avoir à l'esprit
    qu'il fut à dix ans l'enfant chéri de la scène américaine, le number one des
    Jackson Five ? Sans rappeler que l'empereur en costume à brandebourgs et
    combinaison or fut d'abord le protégé de la Motown et de Diana Ross, l'héritier
    inattendu de James Brown et de Frank Sinatra ? Ni black ni white, ce « Dorian
    Gray funky » a porté sur sa peau, sur sa voix, sur son âme tous les masques
    imaginables. L'opération la plus réussie fut celle, en 1981, du docteur Quincy
    Jones, génial chirurgien de la soul. Thriller reste le plus brillant des albums
    de Jackson et le plus vendu de toute l'histoire de la musique. Qui croirait que
    l'idole a connu les coups, la calomnie, la solitude et la douleur de vivre ?
    C'est cette trajectoire splendide et tragique que retrace Stéphane Koechlin :
    le long voyage d'un gamin noir de l'Indiana jusqu'au ranch irréel de Neverland,
    au sommet de l'art et de l'artifice, du génie et de l'illusion. Cette réédition
    augmentée narre les très riches heures posthumes du King of Pop : la sortie du
    film This is it, les querelles autour de l'héritage, les progrès de l'enquête
    criminelle... Première parution : l'Archipel, juillet 2009. Né en 1962 à Paris,
    fils du fondateur de Rock & Folk, Stéphane Koechlin est journaliste musical au
    Figaroscope. On lui doit des biographies et des essais, dont James Brown
    (Gallimard), Brian Jones, Ben Harper (Le Castor Astral), Bob Dylan, épitaphes
    11 (Flammarion), John Lee Hooker, Le Blues (Librio Musique) et Jazz Ladies, le
    roman d'un combat (Hors Collection). près de 10 000 exemplaires écoulés de la
    première édition le premier anniversaire de la disparition de l'idole, le 25
    juin 2010 une réédition revue et augmentée 10 000 exemplaires vendus de la
    première édition un livre salué par la presse : « Avec style et pudeur,
    l'auteur retrace la trajectoire à la fois émouvante et dramatique du roi de la
    pop » (Ici Paris), « le bilan émouvant d'une carrière hors du commun » (France
    Soir)

  • Amour rêvé, fantasmé, sublimé. Quelle est la vérité de cette histoire hors du commun ? Quelle est la part de mythe ?
    Quand le cinéma décide de les réunir dans Christine, en 1958, Romy est la star de Sissi, Delon un jeune premier prometteur. Elle semble avoir eu une vie idéale : bonne éducation et succès précoce. Lui a connu une enfance difficile, avant de s'engager pour l'Indochine et de fréquenter Pigalle. Il est beau, mais c'est un bad boy, à la fois ange et démon. En mars 1959, ils se fiancent, mais se séparent quatre ans plus tard.
    1968. À son zénith, la star française s'apprête à tourner La Piscine. Contre toute attente, il suggère Romy pour le rôle féminin. Coup marketing ? Désir de reconquête ? Culpabilité de l'avoir abandonnée ? À l'écran, ils semblent épris. Or ils ne s'aiment plus.
    Quels sont les secrets de leur romance ? Pourquoi Delon voue-t-il un culte funèbre à Romy ? Bertrand Tessier a reconstitué l'histoire d'amour qui a réuni ces deux monstres sacrés.

empty