Sciences & Techniques

  • Surpoids, dépression, diabète, maladies de peau... Et si tout se jouait dans l'intestin ? Au fil des pages de son brillant ouvrage, Giulia Enders, jeune médecin allemande, plaide avec humour pour cet organe qu'on a tendance à négliger, voire à maltraiter. Après une visite guidée de notre système digestif, elle présente, toujours de façon claire et captivante, les résultats des toutes dernières recherches sur le rôle du "deuxième cerveau" pour notre bien-être. C'est avec des arguments scientifiques qu'elle nous invite à changer de comportement alimentaire, à éviter certains médicaments, et appliquer quelques règles très concrètes en faveur d'une digestion réussie.

  • Vous pensez tout savoir sur l'appareil génital féminin tant on en parle dans les magazines et sur Internet. Eh bien, détrompez-vous. «Les Joies d'en bas», écrit par deux Norvégiennes devenues médecins et traduit dans une trentaine de langues, dissipe enfin un ensemble de mythes entourant le sexe. Non, il n'est pas possible de constater médicalement qu'une fille est encore vierge. Non, l'orgasme purement "vaginal" n'existe pas. Vous allez découvrir la face cachée du clitoris, comprendre la ronde des hormones qui orchestrent les menstruations, faire le point sur les différents types de contraception et mettre le doigt sur le Point G. En faisant état des tout derniers résultats de la recherche, ce livre savant et joyeux nous dit : pour être fière de son sexe, il faut le connaître.

  • Cet ouvrage propose au lecteur d'accomplir un périple à travers le monde microbien, qui est aussi un cheminement dans l'histoire des sciences du xxe siècle.

  • Aucun organe n'est aussi méconnu, maltraité, voire érigé en ennemi public que notre graisse corporelle. Vous avez bien lu : notre tissu graisseux est un organe à part entière. Constituée d'innombrables composants, la graisse produit quantité d'hormones et régule de multiples processus de notre organisme. Personne ne pourrait se passer d'elle, et pourtant, dans les magazines ou sur Internet, on nous répète le même message : il faut en venir à bout, prendre des compléments alimentaires pour la "brûler", se mettre au régime, attaquer nos bourrelets...

  • Aujourd'hui, plutôt que de redonner au sommeil sa place légitime, on le sacrifie sur l'autel du travail, ou on le dresse à coups de mélatonine et de somnifères. Des millions de personnes luttent chaque jour contre un manque de sommeil chronique qui les épuise, use leur organisme et menace leur santé : 20 % de la population française perd ainsi chaque nuit 90 minutes de sommeil. Pour y remédier, une seule solution : dormir. Et dans nos sociétés suractives, un seul antidote, qui plus est naturel : la SIESTE.

  • Albert Einstein (1879-1955), c'est une façon d'être, de penser et de créer sans pareil. Il a mené avec une ardeur et une obstination tranquilles son enquête sur l'Univers, et permis de fonder une véritable cosmologie scientifique. Dans cet ouvrage inclassable - ni livre de vulgarisation ni biographie -, Étienne Klein nous invite à faire quelques pas en compagnie de ce géant de la physique à la trajectoire atypique, cet humaniste conscient des dangers et des bouleversements qui menacent l'Europe à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

  • Ce livre est un voyage à la découverte d'un Univers toujours plus riche et mystérieux, un Univers qui nous a fait naître et que nous n'aurons jamais fini d'explorer. Avec la poésie et la science comme compagnons, Jean Claude Ameisen rend disponibles à l'écrit les textes magnifiques qu'il propose chaque semaine dans son émission sur France Inter avec un succès public considérable.

  • Je t'offrirai, à partir de toutes petites choses, des spectacles admirables, chante Virgile.
    À partir de ces toutes petites choses - les abeilles - célébrées par Virgile, à partir d'un presque rien - un flocon de neige - offert par Kepler, Jean-Claude Ameisen nous entraîne dans un vertigineux voyage.
    Un voyage à la rencontre des abeilles et de leur extraordinaire alliance avec les fleurs dont dépend notre survie ; des fourmis qui tressent leur fil d'Ariane et découvrent la sortie des labyrinthes ;
    De l'étrange géométrie des alvéoles et des flocons de neige ; de la course des planètes, comètes et astéroïdes qui scande nos jours, nos années - et les millions d'années ; des minuscules horloges biologiques qui battent les heures au coeur de chaque être vivant.
    Un voyage à travers l'espace et le temps.
    À la découverte de la mystérieuse splendeur de l'univers qui nous entoure et nous a donné naissance.

  • Le docteur Michael Nehls présente ici les dernières recherches cliniques qui prouvent la réversibilité des symptômes d'Alzheimer pendant les premiers stades de la maladie, lorsqu'elle n'affecte "que" l'hippocampe. Pour lui, l'origine de la maladie n'est pas l'âge avancé des patients mais un ensemble de carences liées à nos modes de vie dont souffre le cerveau. Si on les comble à temps, son fonctionnement peut se rétablir. Accompagné de dessins originaux (de Jill Enders, l'illustratrice du «Charme discret de l'intestin»), ce livre aussi rigoureux que stimulant constitue un guide particulièrement précieux pour les malades et pour leurs proches.    

  • Sans tabou, ce livre illustré explore l'intimité de la relation sexuelle, en révèle les différentes facettes physiologiques ou psychologiques et donne aux adolescents, garçons et filles, des conseils pour mieux aborder leurs premiers rapports physiques.

  • Le «modèle» agricole qui s'est imposé depuis quelques décennies est de plus en plus critiqué en raison de ses conséquences sur l'environnement, l'emploi et la santé humaine ou animale. Pourtant, sa remise en cause est souvent écartée au nom de l'urgence alimentaire : on dit qu'il serait «le seul capable de nourrir l'humanité». Cette affirmation péremptoire interdit le débat et enferme les paysans dans une impasse, dont il est urgent de les aider à sortir. L'objet de cet ouvrage est de lever différents malentendus sur le sujet et de montrer les importantes marges de manoeuvre dont nous disposons pour élaborer une autre agriculture, capable de réconcilier paysans, environnement et société.
    Faisant suite à son premier ouvrage L'Agriculture biologique pour nourrir l'humanité, qui décrit ce qu'est réellement l'agriculture biologique et quels en sont les avantages et les possibilités, Jacques Caplat nous aide ici à comprendre pourquoi et comment produire autrement. En identifiant les fondements du modèle agricole dit «conventionnel», l'auteur explique quels ont été les choix scientifiques, économiques et politiques qui ont présidé à son élaboration. Surtout, il permet de comprendre en quoi ces choix peuvent parfaitement être discutés et contestés. En revenant aux fondamentaux de l'agronomie et en analysant les limites des comparaisons habituelles, il démontre que l'agriculture la plus performante en terme de rendements n'est pas celle qui nous est généralement présentée, mais au contraire l'agriculture biologique au sens complet (et non la simple suppression de la chimie). Si une autre agriculture est possible, il est patent qu'elle nourrira bien mieux l'humanité !
    Il est alors permis d'envisager une transition de notre agriculture dans ce qu'elle implique de progressivité, d'accompagnement et de détermination. Loin de tout idéalisme, cet ouvrage s'appuie sur des réalités avérées : celles de milliers de paysans passés de l'agriculture conventionnelle à l'agriculture biologique. Ici, dans un langage clair et accessible à tous, il est bien question d'actes concrets et réalisables. Paysans et citoyens sont mis à contribution, chacun ayant leur rôle à jouer dans une transition réussie vers l'agriculture de demain.

  • Le beau récit d'une extraordinaire aventure scientifique, une magnifique odyssée qui va du début de la carrière de l'auteur, dans les années 1980, jusqu'au fameux séquençage du génome de Neandertal qu'il réalisa en 2009 et qui constitue une véritable révolution scientifique : elle révèle que les femmes et les hommes de Neandertal ne sont pas nos cousins lointains mais aussi pour partie nos parents, nos ancêtres directs.

    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Françoise Chemla, Paul Chemla et Lise Chemla.

  • Comment des animaux sont-ils devenus des morceaux, des choses, des marchandises ? Pourquoi des techniciens inventent-ils dans le plus grand secret des méthodes pour "fabriquer" de la "matière" à partir d'êtres vivants et sensibles ? Comment peut-on accepter la barbarie de l'élevage industriel ? Pourquoi laisse-t-on la consommation effrénée de ce produit plein d'antibiotiques et d'hormones menacer la santé humaine, détruire les forêts tropicales, aggraver la famine et la crise climatique ? L'industrie de la viande menace le monde, et personne ne semble s'en préoccuper.
    En s'appuyant sur de nombreuses études ainsi que sur les témoignages d'éleveurs, d'ouvriers d'abattoirs ou de responsables de grandes firmes internationales, Fabrice Nicolino détaille le fonctionnement de cet univers mal connu et dresse un bilan alarmant. Une enquête coup de poing qui fera considérer d'un autre oeil le poulet rôti ou le rosbif du dimanche midi !

  • Arbre dominateur et exclusif, le hêtre sait attendre dans l'ombre et la discrétion l'opportunité qui lui permettra de régner en maître absolu sur de vastes espaces ensoleillés de nos forêts. Ce colosse à l'écorce fragile sait habilement masquer les blessures que le temps grave sur son tronc. Il fut arbre fruitier au temps où ses faînes huileuses étaient récoltées, il est aujourd'hui joyau de nos parcs et de nos forêts. Présent presque partout en France, le hêtre a donné son nom à de nombreux lieux et à bien des familles : Dufay, Fayat, Faux, Le Faou, Fayette, Athie et Hagède, Hay.Si vous êtes né un 22 décembre, votre arbre tutélaire est le hêtre selon le calendrier celtique, un symbole de patience et d'ambition dominatrice.

  • Ce long entretien est l'occasion pour Pierre Rabhi de s'adresser aux autres, mais aussi à lui-même, comme il ne l'avait jamais fait jusqu'à présent. Et d'approfondir sa réflexion tout en restant, selon son habitude, concret, humain, terrien. Et plus que jamais philosophe et poète.

  • Les grandes forêts primaires des tropiques - celles qui n'ont jamais été modifiées par l'homme - ont pratiquement disparu et il n'en reste que des lambeaux. Leur dégradation constitue une perte irréparable, car elles sont le sommet de la diversité biologique de notre planète.
    Voici près de cinquante ans que le botaniste Francis Hallé les arpente et les étudie. Pour tenter de sauver ce qu'il en reste, il a réalisé en 2013, avec Luc Jacquet, le film Il était une forêt. Maintenant, pour que perdure l'élan qu'a suscité le film, il nous propose de découvrir ces forêts en sa compagnie. Paradoxalement, les descriptions scientifiques classiques ne suffisant pas à rendre compte de ces formations végétales grandioses, il préfère s'appuyer sur le témoignage des sens et nous convier à une promenade, dans un sous-bois d'abord, puis sur la canopée.
    Les arbres et les lianes occupent, comme il se doit, une place majeure dans ce livre, mais l'on y croise aussi animaux et herbes, mousses et champignons, algues et bactéries...
    Qui tous témoignent des passionnantes stratégies du vivant sous ces latitudes, que Francis Hallé sait rendre accessibles à tous, même aux non-spécialistes.
    Cependant, la découverte des forêts primaires serait incomplète sans l'exploration du versant sombre et tragique de leur histoire : l'exploitation effrénée du bois, les cultures de rente, l'appropriation des ressources naturelles locales par de grandes multinationales issues de pays riches et souvent aidées par ceux-ci, dans une démarche typiquement coloniale.
    Les ravages sont aujourd'hui si avancés qu'aucun gouvernement ne pourrait arrêter ni même ralentir la déforestation. Seul un large mouvement de l'opinion publique pourrait, peut-être, y parvenir. Tel est donc le but que Francis Hallé assigne à cet ardent plaidoyer : non seulement rendre leur vrai visage aux forêts tropicales, suggérer des pistes d'étude et de mise en valeur respectueuse de leurs ressources, mais surtout susciter l'engagement de tous ceux qui souhaitent voir respectés les derniers fragments de ces somptueuses forêts.

  • Première masse animale des terres émergées, les vers de terre jouent un rôle fondamental dans les écosystèmes. Leur biomasse, de plus d'une tonne à l'hectare, travaille tout au long de l'année au labour biologique, au drainage, à l'aération des sols, au conditionnement des débris organiques, ainsi qu'au recyclage des éléments chimiques nécessaires à la vie, tel l'azote. Cela mérite considération !
    Pourtant, les vers de terre sont de grands inconnus, car les hommes sont incapables d'observer les sols sans les perturber. L'auteur, admiratif devant les prouesses des lombrics et s'attristant de les voir méprisés par la plupart des humains, a mis au point des techniques originales et efficaces pour mieux les comprendre. Elles lui permettent de décrire leur étonnante diversité, leurs fonctions dans les écosystèmes, ainsi que des «lombritechniques» qui, parmi d'autres, permettront aux humains de poursuivre leurs progrès de façon «responsable» (restauration de la fertilité des sols ou de milieux dégradés, élimination et valorisation de déchets, par exemple).
    Ce faisant, l'auteur souligne aussi la perception très limitée que les hommes ont de leur environnement et s'enflamme devant les carences de ceux (scientifiques, agriculteurs ou décideurs) qui méprisent l'intelligence pratique des vers de terre. Cet ouvrage, novateur et écrit pour tous les publics, nous rappelle que la crise globale que l'humanité traverse ne se résoudra qu'en changeant radicalement notre vision du monde. Reconnaître que nous sommes partenaires des écosystèmes et de leurs habitants, et non leurs propriétaires, est le premier pas vers une solution.

  • Selon la première définition du Dictionnaire de l'Académie Française l'herboriste est " celui qui connait les simples ". Le mot herboriste dérive du latin herbula, qui signifie petite herbe, ce qu'on appelle depuis des siècles les simples ; nom générique et vulgaire des herbes et des plantes médicinales.

    Comprendre et défendre l'herboristerie est aujourd'hui un enjeu essentiel, une prise de position éthique et politique, pour qui veut reprendre en main la manière de se soigner et vivre d'une manière plus harmonieuse avec la nature. Plusieurs réglementations, tant au niveau français qu'au niveau européen, sont en train d'être adoptées. A l'échelon national se joue actuellement la redéfinition du statut d'herboriste, supprimé en 1941 par le maréchal Pétain. Au niveau européen, c'est toute la définition de ce qu'est une plante médicinale ainsi que l'usage qui peut en être fait, et par qui, qui est en train d'être légiférée. Se déterminent ainsi dans certains cercles d'experts, loin des individus et du terrain, des batailles essentielles autour de la connaissance et de la manière dont peuvent être utilisées les plantes thérapeutiques.

    Thierry Thévenin, botaniste et producteur de plantes médicinales, présente, avec un regard critique et averti, les enjeux principaux que pose à terme l'orientation actuelle de la réglementation française et européenne : comment produire, vendre et utiliser des plantes en France (et en Europe) en dehors du champ industriel, pharmaceutique ou agro-alimentaire ? Des plantes à usage multiple et banal comme le thym, la menthe ou le tilleul vont-elles devenir des médicaments? Comment réhabiliter les herboristes et les pratiques populaires liées aux plantes médicinales sans les dissoudre dans l'éprouvette de la standardisation et du principe de précaution ? La définition de ce qu'est un " médicament " est essentielle et constitue en quelque sorte le " baromètre " de la réglementation relative à l'usage des plantes. L'allégation thérapeutique peut faire basculer la plante médicinale vers le statut de médicament et par voie de conséquence dans les mains de l'industrie pharmaceutique.

    Cet ouvrage a pour ambition d'éclairer le lecteur sur l'urgence d'une prise de position citoyenne en matière de santé. Il s'adresse à toutes celles et ceux qui souhaitent pouvoir bénéficier de l'accès à des médecines alternatives, naturelles, pouvant user sans restrictions inconsidérées ou injustes des plantes, dictées par des intérêts corporatistes. Il souhaite aussi promouvoir des modes de consommation respectueux et conscients de ressources végétales précieuses et fragiles. Il donne ainsi des clés d'analyses et quelques voies possibles pour s'informer, se documenter et s'orienter vers les bons " outils " de compréhension de l'herboristerie et de ces plantes compagnes que sont les Simples.

  • Peu d'arbres imprègnent aussi fortement la vie d'un terroir que ne le fait le châtaignier. A la fois arbre fruitier et arbre forestier, le châtaignier est un être de tradition qui, au fil des ans, a su instaurer avec les hommes une affectueuse complicité. Son fruit, autrefois appelé le pain des pauvres, est devenu un trésor gourmand, le marron glacé.
    Si vous êtes né entre le 15 et le 24 mai ou entre le 12 et le 21 novembre, le châtaignier est votre arbre tutélaire, selon le calendrier celtique. Fidèle à son image d'arbre paisible, aimable et tolérant, il est le symbole d'une grande honnêteté et d'une franchise exemplaire.

  • L'agriculture biologique fait l'objet d'un véritable engouement tant de la part des consommateurs, avec des achats augmentant de plus de 10 % par an depuis 15 ans, que de la part des médias, avec de nombreux articles et documentaires.

    Il n'est en effet plus un supermarché aujourd'hui qui ne commercialise une gamme de " produits bio " et qui ne mette largement en avant son " engagement " pour l'environnement. La part entre des prises de positions sincères et ce qu'on appelle souvent le " green washing " est difficile, le lien entre une labellisation et la réalité de terrain, souvent opaque. L'agriculture biologique comme mode de production agricole reste ainsi peu ou mal connue des citoyens et fait toujours l'objet de nombreuses approximations, tantôt positives, tantôt négatives. Chacun interprète le sujet à travers ses présupposés, son enthousiasme ou ses réticences. C'est ainsi que se succèdent les affirmations encourageantes sur les bénéfices environnementaux ou sanitaires de la bio et les inquiétudes sur ses rendements plus faibles ou ses difficultés techniques. Passéistes pour les uns, pionniers pour les autres, les agriculteurs biologiques sont sujets du débat, mais rarement convoqués à la barre.

    L'ouvrage de Jacques Caplat comble ainsi une lacune. À partir d'une connaissance intime de la réalité de l'agriculture biologique en tant que fils d'agriculteur, ancien conseiller agricole de terrain puis chargé de son développement à l'échelle nationale et européenne, Jacques Caplat explique les fondements et les pratiques concrètes de l'agriculture biologique telle qu'elle a été définie et telle qu'elle est mise en oeuvre dans les champs - aussi bien en France que dans le reste du monde et notamment dans les pays tropicaux.

    Il confronte ainsi une pratique à certaines interrogations, pour apporter des réponses claires : oui ou non, l'agriculture biologique est-elle plus saine, moins productive, plus respectueuse de l'environnement, plus locale ? Quelle peut être sa place dans une agriculture mondiale obnubilée à juste titre par la nécessité de nourrir une population toujours croissante ?

    Le livre a été conçu de manière extrêmement pédagogique, de façon à être accessible à tous. Il s'adresse à tout consommateur, curieux des enjeux réels autour du contenu de son assiette comme à tout citoyen, soucieux de pouvoir se positionner sur des débats de fonds comme celui des OGM, de l'adaptation de l'agriculture biologique aux réalités des territoires en France et dans le monde.Il donne ainsi une vision transversale et globale de l'agriculture biologique en reliant des sujets souvent considérés de manière isolée et traités partiellement. Le citadin comme l'agriculteur y trouveront des réponses claires et des outils pour se positionner, en tant que producteurs comme en tant que consommateurs.

    Au fil de son argumentation, Jacques Caplat démontre que l'agriculture biologique est à envisager en tant que projet agricole à part entière, conçu sur le plan agronomique, éthique et social et décliné sur le terrain. Exemples à l'appui, il prouve qu'il ne s'agit pas de méthodes constituées en contradiction ou en réaction à une prétendue norme agricole. Bien au contraire, il nous parle d'un projet qui possède ses fondements scientifiques propres et qui constitue une alternative agronomique à grande échelle.

  • L'Homme est devenu la principale force géologique sur la Terre ; il est capable de changer l'atmosphère, mais aussi l'hydrosphère, la lithosphère et la biosphère. Il peut choisir de détruire ou de sauver la planète. L'Anthropocène sera-t-elle l'ère la plus brève de l'Histoire ?

  • Frugal, le bouleau est si peu exigeant qu'il est capable de coloniser les terrains les plus pauvres. Arbre pionnier, il s'installe là où toute autre espèce renonce, mais il s'efface lorsque ses voisins deviennent envahissants. Les hommes préhistoriques s'en servaient pour fabriquer leurs outils, ses vertus thérapeutiques étaient très appréciées au Moyen Age et au fil des siècles, ses utilisations se sont multipliées : on en a fait des abris, des bateaux, des bougies ou des sabots, et il a même pris part à la conquête du ciel.
    Si vous êtes né un 24 juin, le calendrier celtique en fait votre arbre tutélaire et précise que, symbole de sagesse et de spiritualité, ce rude conquérant sait aussi se montrer serviable.

  • Dans la mythologie germanique, le frêne est Yggdrasil, l'arbre qui soutient le monde : sa cime claire se déploie dans le lointain séjour des divinités supérieures, tandis que ses racines plongent aux sources des eaux du royaume des morts. Ami de la fraîcheur des berges des rivières, ce bel arbre rustique sait s'accommoder de tous les sols et des vents, et même la pollution ne l'empêche pas de devenir un géant.
    Si vous êtes né entre le 25 mai et le 3 juin ou entre le 22 novembre et le 1er décembre, le frêne est votre arbre tutélaire, selon le calendrier celtique. Cet arbre est le symbole de persévérance et d'endurance.

  • Gros producteur de fruits légers que le vent dissémine, l'érable colonise aussi aisément les talus que les anfractuosités des trottoirs et des murs. Essence champêtre, il a enclos les prairies et son feuillage a nourri le bétail et même les gens, lors des étés trop secs. En ville, on connaît surtout l'érable sycomore qui dispense généreusement son ombre le long des allées. Si vous êtes né entre le 11 et le 20 avril ou entre le 14 et le 23 octobre, l'érable, qui résiste au rude hiver canadien et qui est source d'énergie par le sucre qu'il produit, est votre arbre tutélaire, selon le calendrier celtique : un symbole d'ambition, de volonté et de dévouement.

empty