Stéphane Zehr

  • Le témoignage de Jean-Paul Krémer est de ceux qui se lisent d'une traite. La concision du texte, la simplicité sans artifice de la langue, la crudité des faits évitent au lecteur la tentation de s'égarer. Ce récit est également une rareté, parce qu'il permet de découvrir comment certains membres d'une communauté méconnue, celle des mennonites, ont réagi face au nazisme. La dimension très particulière de la résistance décrite par Krémer constitue l'originalité de ce livre.Extrait de la préface de Frédérique Neau-Dufour, historienne, ancienne directrice du Centre Européen du Résistant-DéportéDe Colmar à Buchenwald, en passant par le KL Natzweiler-Struthof, Jean-Paul Krémer témoigne de son expérience concentrationnaire. Agé de dix-sept ans, il refuse le salut hitlérien au lycée, la participation aux Jeuneses Hitlériennes et l'incorporation dans la Wehrmacht. Commence alors le cycle infernal de la répression, accepté par fidélité à ses convictions chrétiennes et traversé grâce au soutien de sa foi. Un document exceptionnel.Texte établi et annoté par Stéphane Zehr

empty