La Nuee Bleue

  • Oui, de Gaulle aime l'Est !
    Les provinces perdues, le Rhin, les cathédrales de Reims et de Strasbourg, le mémorial de Douaumont ou celui du Struthof, la ligne bleue des Vosges : l'Est incarne pour Charles de Gaulle une certaine idée de la France, une France où le souffle de l'Histoire a laissé de profondes cicatrices.
    Dans ce livre vivant, très documenté et très illustré, Frédérique Neau-Dufour nous emmène sur les pas de Charles de Gaulle dans ces régions frontalières qui recoupent à peu de chose près le Grand Est actuel : dans les terribles combats de Verdun, au coeur de sa vie familiale sur les terres de Champagne où il s'installe en 1934, à la tête des chars qu'il commande à Montigny-lès-Metz ou durant la Drôle de guerre à Wangenbourg. De Gaulle fait de la Libération de l'Alsace et de la Moselle une priorité nationale. Ralliés à la croix de Lorraine, les combattants de la France libre libèrent l'Est au prix de dures batailles.
    Il mène ensuite d'autres combats, institutionnels avec le discours d'Épinal, et politiques avec le RPF qu'il lance à Strasbourg en 1947. Son action de président de la République le mène souvent dans ces départements si chers à son coeur où il compte de forts soutiens et où, à Reims, il scelle la réconciliation franco-allemande. Et c'est à Colombey-les-Deux-Églises, dans son modeste village, qu'il se retire et choisit de reposer pour toujours.

  • Au lendemain du 9 novembre 1970, des dizaines de milliers de lettres ont été envoyées à Yvonne de Gaulle. À travers ces sources inédites, c'est l'image d'une certaine France qui apparaît : émouvante, puissante, populaire, reconnaissante. La mort du Général a été un choc pour tous les Français. Confrontés à un traumatisme dont ils ressentent la dimension nationale, beaucoup d'entre eux ont exprimé par écrit leurs sentiments à sa veuve. Dès le lendemain du 9 novembre, des dizaines de sacs postaux arrivent chaque jour à Colombey et à Paris. Dessins d'enfants, oeuvres d'art, composition musicale, poèmes, images pieuses, calligraphie, rédaction classique : que disent ces milliers de lettres ? Elles constituent une source documentaire originale et inédite, profondément émouvante. Directement ou indirectement, par une allusion ou par des paragraphes entiers, elles dressent par petites touches le portrait d'un peuple. C'est l'image d'une certaine France qui apparait, une France vue par les Français, celle d'une histoire, d'un lien avec le grand homme énoncé sans l'intermédiaire des médias.
    Le livre fait une large part à l'iconographie. Seule celle-ci peut rendre compte de la diversité et de l'inventivité des formes utilisées par rédacteurs : dessins d'enfants, oeuvres d'art, composition musicale, poèmes, images pieuses, calligraphie, rédaction classique....

empty