Sylvie Bonneau

  • Au sommaire du numéro printemps-été de Lurelu, un long article sur «La maternité dans tous ses états», où Nathalie Ferraris relève ce thème fréquent dans les albums et les romans pour jeunes. Danièle Courchesne, pour sa part, aborde «Un amour de papa» dans quelques albums destinés aux élèves du primaire.
    Belle entrevue avec Patrick Isabelle, romancier jeunesse plutôt en vue ces années-ci, tandis qu'Annie Bacon et Virginie Egger répondent au questionnaire de «Créateurs d'ici». Passage obligé, Luelu a son article sur «Montréal dans le roman pour adolescents», dont il ressort que la métropole n'est pas si souvent mise en scène dans notre fiction. La chronqiue «Tourelu», qui s'intéresse à nos classiques, offre deux portions cette fois-ci, à la suite du décès inattendu d'Anique Poitras cet hiver, et de la doyenne Paule Daveluy l'automne dernier.

  • Le numéro d'hiver de Lurelu s'ouvre sur une entrevue avec Valérie Picard, l'éditrice de Monsieur Ed, une maison fondée voilà cinq ans et qui publie, au compte-gouttes, des livres jeunesse souvent remarqués.
    Mentionnons aussi l'entrevue de l'auteure acadienne Diane Carmel Léger, qui était l'une des invitées canadiennes à la Foire du livre de Francfort à l'automne.
    Un article souligne le trentième anniversaire, en 2022, de l'AEQJ, «Trente ans au service des écrivains pour la jeunesse».
    Le travail de diverses illustratrices est mis en valeur, dont Geneviève Després, dès la couverture, et Lucie Crovatto au style raffiné
    Comme d'habitude, la rubrique «À l'honneur» fait le tour des prix littéraires décernés à l'automne dont, bien entendu, ceux du Gouverneur général. Aussi au sommaire, les deux nouvelles gagnantes du Concours Lurelu 2021.

empty