Sophie Marsolais

  • Depuis quelques années, le phénomène de l'intimidation à l'école a un poids médiatique important au Québec. Lurelu propose un dossier qui analyse comment la littérature jeunesse aborde ce sujet complexe. De belles entrevues se succèdent dans cette édition d'hiver, notamment avec Simon de Jocas, directeur de la maison Les 400 coups qui fête ses 20 ans en 2015, avec Jacques Goldstyn, auteur et illustrateur du « petit tabarnak » et des Débrouillards, ainsi qu'avec Catherine Girard-Audet, auteure-vedette de La vie compliquée de Léa Olivier et de L'ABC des filles. La revue publie aussi dans ce numéro le premier prix de son concours littéraire 2014 dans la catégorie 5 à 9 ans, La flaque d'eau d'Océane, un texte signé Mélissa Ouellet.

  • Quiconque fréquente les salons du livre a noté ces dernières années un essor significatif de la bande dessinée pour enfants et pour adolescents, accompagné d'un accroissement équivalent de l'enthousiasme des jeunes lecteurs et lectrices pour cette forme littéraire. Lurelu propose un survol des parutions de ces dernières années. Aussi dans ce numéro, des entrevues avec les écrivains jeunesse Sonia K. Laflamme et Alain M. Bergeron, ce dernier étant le plus prolifique de son domaine avec plus de deux cents titres publiés depuis vingt ans! Du côté du théâtre jeunes publics, le dramaturge Sébastien Harrisson, jadis directeur artistique du Théâtre Bluff, occupe depuis trois ans les mêmes fonctions au Théâtre des Deux Mondes, tout en continuant d'écrire pour les adolescents.

  • Chez Lurelu, l'automne est la saison des coups de coeur. Parmi ceux des collaborateurs de cette édition, un livre se distingue : Le lion et l'oiseau de Marianne Dubuc. Cette illustratrice de talent fait aussi l'objet d'une entrevue avec Isabelle Crépeau et ses oeuvres sont étudiées dans la chronique « Des livres à exploiter ». D'autres articles intéressants se bousculent au sommaire, notamment celui sur les plus récentes adaptations de romans jeunesse au cinéma, ou celui sur les auteurs « pour adultes » qui s'aventurent du côté du livre jeunesse. De plus, sous la plume de Raymond Bertin, nous découvrons le parcours et le talent multiforme de Marilyn Perreault qui se dit inquiète pour l'avenir du théâtre jeunes publics.

  • La revue s'ouvre sur un sujet plutôt tabou : la nudité dans les albums jeunesse. Aborder le sujet sans détour et avec humour, ou s'autocensurer pour éviter les critiques des parents et du milieu scolaire? Andrée Poulin s'est penchée sur la question en recueillant les témoignages d'auteurs et illustrateurs, éditeurs et lecteurs. En entrevue, Isabelle Crépeau retrace le parcours de carrière de Pierrette Dubé, auteure de 17 livres jeunesse, depuis la réception de deux prix lors de la première édition du concours littéraire de Lurelu en 1986. À ce propos, « Les prix, ça ne change pas le monde, sauf que... » s'intéresse aux retombées et aux impacts véritables sur la carrière des lauréats. Puis, bien que beaucoup d'encre ait déjà coulé à ce sujet, la crise du livre perdure et Lurelu analyse cette fois-ci les chiffres, les salaires des auteurs étant en chute libre depuis plusieurs années.

  • Comme à l'habitude, ce volume d'automne propose des entrevues avec les récipiendaires du prix Cécile-Gagnon, récompensant annuellement la relève en littérature pour la jeunesse : découvrez ainsi le roman Planète Lili et l'album Elliot à travers les mots de leurs auteures Nicole Moreau et Julie Pearson. Manon Gauthier, illustratrice d'Elliot, fait également l'objet d'une entrevue, tout comme Elaine Turgeon, directrice de la collection d'albums « Motif(s) » publiée chez Druide. La publication se penche également sur une tendance récente et enthousiasmante : celle des albums biographiques destinés spécifiquement au public jeunesse, tel Le Grand Antonio d'Élise Gravel. À découvrir également : une exploration du personnage mythique de la sorcière, l'exposition de certaines initiatives des bibliothèques municipales de Montréal, un portrait de Zunik, attachant personnage de l'auteur Bertrand Gauthier, ainsi que le deuxième prix du concours littéraire 2015 de Lurelu, un conte signé Hélène Leboeuf et intitulé Le mystérieux colis. De nombreuses critiques variées complètent le numéro.

  • Au sommaire du numéro d'automne de la revue Lurelu, une entrevue avec la conteuse et musicienne Suzanne De Serres, une autre avec la très populaire illustratrice Élise Gravel, une enfin avec le non moins populaire animateur et bédéiste Tristan Demers, qui s'inquiète de l'imaginaire appauvri de nos enfants. Le numéro de la rentrée présente toujours les coups de coeur de la rédaction, et celui-ci ne fait pas exception. Aussi au sommaire, un article sur le livre numérique : une simple vague, au lieu du raz-de-marée naguère annoncé? Les collaboratrices de Lurelu rendent compte du quatrième colloque « De mots et de craie », ainsi que du Défi lecture « Lis avec moi » qui en était à sa deuxième édition. Dans les deux volets de « Créateurs d'ici », l'auteure Lyne Vanier et l'illustratrice Geneviève Godbout répondent au court questionnaire de Nathalie Ferraris.

  • La précarité des librairies indépendantes a longuement été discutée dans l'espace médiatique durant les derniers mois. Le numéro de printemps de Lurelu s'intéresse aux enjeux des libraires jeunesse dans ce secteur. Après deux années de véritable tourbillon médiatique, l'auteure Fanny Britt se livre à Isabelle Crépeau au sujet de son roman graphique Jane, le renard et moi, de son parcours et de ses projets. De son côté, le collaborateur Raymond Bertin s'est entretenu avec David Paquet, auteur de pièces pour adolescents couronnées de prix telles que Porc-épic, 2 h 14 et Appels entrants illimités. À découvrir aussi dans cette édition, la nouvelle section « Des livres au coeur de la ville » qui traite du programme de médiation de la lecture Contact, le plaisir des livres des bibliothèques de Montréal et les récits gagnants du concours littéraire Lurelu 2013 dans la catégorie 10 ans et plus.

  • Le numéro d'hiver de la revue Lurelu s'ouvre sur un texte de Patrick Senécal déplorant le peu d'appui qui s'est manifesté de la part du milieu littéraire, durant le procès qu'a subi l'auteur pour ados Yvan Godbout. Au chapitre des entrevues, mentionnons celle de Véronique Fontaine, éditrice de Fonfon, et celle d'Alain M. Bergeron, qui a publié en 2020 son 300e livre jeunesse. L'auteure Annie Bacon raconte son séjour de neuf mois en Provence en 2019, tandis que Sophie Michaud signe « Quand les écrivains explorent la création littéraire », s'intéressant aux personnages qui prennent le contrôle de leur propre histoire dans les livres pour enfants. Trois illustratrices et trois auteures se sont prêtées au questionnaire ludique de « Créateurs d'ici », tandis qu'Amélie Bibeau, de l'AÉQJ, réfléchissait sur « Écrire et se renouveler en temps de pandémie ». Aussi au sommaire, les deux nouvelles gagnantes du Concours Lurelu 2020. 

  • Le numéro printemps-été de la revue Lurelu s'ouvre sur une belle entrevue de Stéphanie Lapointe, sous le titre approprié «Les étoiles filantes». En quatre ans, ses oeuvres pour jeunes lui ont valu deux fois le Prix littéraire du Gouverneur général. Entrevues aussi avec le lauréat et la lauréate des Cécile-Gagnon 2019, les prix de la relève attribués par l'Association des écrivains québécois pour la jeunesse, Mathieu Muir et l'illustratrice Orbie. Lurelu souligne les vingt-cinq ans de la dynamique maison d'édition Les 400 Coups, dont les albums ont maintes fois été primés au fil des années, et fait une incursion du côté des oeuvres numériques «natives», c'est-à-dire celles qui ne sont pas des adaptations d'oeuvres imprimées, mais ont été conçues spécifiquement pour les écrans.

  • Au sommaire du numéro d'automne de Lurelu figurent des entrevues avec les illustratrices Mélanie Watt et Mireille Levert, cette dernière ayant été finaliste aux Prix littéraires 2020 du Gouverneur général, volet livre illustré pour enfants. Aussi un article-entrevue avec les dynamiques libraires de deux commerces montréalais où le livre jeunesse tient le haut du pavé : Bric à Brac et Le renard perché. Au printemps décédait Michel Noël, auteur et conteur métis. Deux des chroniqueurs de Lurelu ont consacré leur texte à ses romans (La récolte d'un semeur d'histoires) et à ses albums. Également dans ce numéro de la rentrée, un dossier de sept pages: «La sexualité dans les livres pour enfants: un survol». Sept illustratrices et auteurs se sont prêtés au jeu de «Créateurs d'ici», un questionnaire ludique qui dévoile souvent des informations inattendues. Et puis, comme à chaque numéro de la rentrée, l'équipe de Lurelu livre ses coups de coeur annuels. (source : Lurelu)

empty