Franck Ferrand

  • Portraits et destins

    Franck Ferrand

    • Perrin
    • 4 Février 2021

    Vingt histoires, vingt destins
    Après le succès de " Franck Ferrand raconte ", le prince de l'histoire revient avec vingt histoires écrites pour l'essentiel pour le magazine
    Historia. Dans la lignée des maîtres du " passé simple " - G. Lenôtre, André Castelot et Alain Decaux- il délivre des récits à la fois enlevés et d'un grand plaisir de lecture.
    Figurent notamment au menu :
    - Alexandre Le Grand, le dieu guerrier
    - La bataille de Salamine
    - Les bûchers oubliés de François Ier
    - La révolte des sabotiers
    - Colbert. L'ambitieux sans limites
    - La belle Aïssé, égérie de la régence
    - Le mystère Stradivarius
    - Louis XVI et Marie-Antoinette. Le mariage du Siècle.
    - L'énigme Louis XVII
    /> - 18 brumaire. Bonaparte prend le pouvoir
    - 1820. Le duc de Berry se meurt
    - Le sac du palais d'Eté
    - La IIIe République revoit sa copie
    - Versailles, la paix illusoire
    - La saga de Petrossian (1920)
    - Le burn-out de Paul Deschanel
    - Avril 1969. De Gaulle s'en va
    - Ils ont marché sur la lune.

  • C'était en 2023" Bien placé par les circonstances pour suivre l'épopée de Jeanne, j'eus tout loisir, depuis la coulisse, d'observer cette jeune fille inspirée, de l'écouter, de la comprendre. De l'aider aussi, parfois. Par une chance inouïe, j'eus le réflexe d'enregistrer la teneur de quelques-uns de ses échanges avec toutes sortes d'interlocuteurs, célèbres ou inconnus. C'est la première fois qu'on les trouvera réunis en bon ordre, dans leur version intégrale - transcrits tout droit de mes notes. Il m'a paru, un demi-siècle après, qu'ils auraient plus de sens encore, resitués dans le contexte agité qui les avait vus naître. Les voici donc pleins de leur force native, aussi percutants pour nous, je crois, qu'ils l'étaient pour nos pères en 2026. "
    La France de 2026, jamais vraiment remise de la révolution des Gilets jaunes et de la pandémie du coronavirus, est menacée de disparaître en tant que nation ; à Strasbourg, ville insurgée parmi d'autres, une coalition écolo-alternative conduit à la sécession. Le pays est au bord de l'éclatement. C'est alors que, de ses lointains confins, surgit Jeanne-Antide Aubier. Sans dogmatisme, à coup de propos lumineux et de gestes pleins de courage (qui peuvent rappeler l'attitude d'un Gandhi, par exemple), elle rend confiance au président élu en 2022, évite la sécession et assure la réélection du chef de l'Etat. Mais si Jeanne organise le sacre électoral de son protégé en 2027, elle fait aussi l'amère expérience des trahisons politiques et des doubles-jeux. Le pouvoir en place l'exclut du jeu et fait d'elle une " personne à abattre ".
    Toute ressemblance avec l'épopée d'une certaine Jeanne, en 1429-1430 ...est assumée : sont transposés, six siècles plus tard, tous les éléments de l'épopée johannique. Cependant le nom de Jeanne n'est jamais cité - libre au lecteur d'adopter ou non cette grille de lecture.
    Roman d'anticipation, certes, mais écrit au passé, à la manière d'un récit historique, L'année de Jeanne raconte l'irruption, dans la France de 2025-2026, d'une jeune fille de dix-neuf ans, arrivée de Nouvelle-Calédonie. Cette prophétesse en herbe, à la fois immergée dans son temps et prévenue contre les travers de l'époque, entreprend, avec une force sereine et contagieuse, de rendre la France maîtresse de ses destinées. Celui qui raconte l'épopée, longtemps après les faits, est un ami et conseiller de la jeune fille, alors chargé de mission à la présidence de la République.

  • 20 histoires racontées en maître par le prince de l'Histoire.
    On ne présente plus Franck Ferrand. Que ce soit par ses écrits, ses émissions quotidiennes à la radio, ses spectacles ou à la télévision, il est devenu la voix et le visage d'une Histoire narrative, à la fois vivante, incarnée et passionnée. Dans la lignée des grands maîtres du " passé simple " - G. Lenotre, André Castelot et surtout Alain Decaux -, il délivre une sélection de ses meilleures histoires, apportant avec la liberté d'esprit qui le caractérise de nombreuses révélations sur des épisodes et des figures de proue que l'on croyait pourtant connaître. De la bataille d'Hastings aux assassinats ciblés du parapluie bulgare en passant par la tragédie de Marie Stuart, l'assassinat de Concini, le fiasco de Varennes, le divorce de Napoléon, la révolution de 1848, l'abdication de Nicolas II, ou les mystères de la vie privée d'Hitler, le lecteur découvrira une vingtaine de grands récits, composés comme des scénarios, vingt histoires qui ont changé l'Histoire et dans lesquels le plaisir de lecture le dispute à celui d'apprendre.

  • Grâce à l'approche subjective du dictionnaire amoureux, le "mythe" versaillais reprend vie à travers la photographie, la chanson, le théâtre, le cinéma, la télévision.
    " L'âme d'un lieu, c'est dans les moments creux qu'elle vient se livrer à vous, lorsque vous avez déposé les armes et oublié vos références. Ah, la joie de se promener à vélo hors des grilles, aux confins du parc ! Le bonheur de s'asseoir dans l'herbe et de caresser du regard la margelle arrondie, moussue du Grand Canal, sous un ciel déchiré de nuages et saturé de moucherons... Tout Versailles - tout mon Versailles - est dans ces suspensions du temps. " A la passion de l'expert, Franck Ferrand joint une approche sensible de ces lieux que l'on croyait connaître et dont il renouvelle l'approche. Le rôle de l'architecte d'Orbay et du jardinier Richard, la fatuité du mémorialiste Philippe de Dangeau, la force d'âme de la reine Marie Leszczynska, sont quelques-unes des surprises que nous réserve ce dictionnaire vraiment amoureux du plus beau château du monde.

  • Un roi, François Ier, qui songe plus à ses amours et à ses chasses qu'à l'avenir de la France. Une régente, Louise de Savoie, qui tient fermement les rênes et manoeuvre en coulisses contre le rêve italien de son fils. Une future reine, Marguerite, qui aime trop son frère et voudrait diriger les consciences... Le cousin connétable, Charles de Bourbon, dont on murmure qu'il pactise avec l'Empire de Charles-Quint et l'Angleterre d'Henry VIII ! Blois, Saint-Germain, Lyon, mais aussi Milan, Madrid... Deux frères, jeunes écuyers jetés dans la grande Histoire et dans une aventure qui bouleversera leur existence. Un roi prisonnier. Des enfants disparus dans d'étranges circonstances. D'autres, de sang royal, pris en otages. Des passions amoureuses, des trahisons, des revirements, des exécutions. Un amour interdit. Un autre incestueux. Et Diane de Poitiers, dont l'énigmatique ascendant saura gagner le coeur d'un roi... pour instituer la « Cour des Dames ». La Régente noire est le premier opus de La Cour des Dames, une série consacrée aux intrigues de la première Renaissance. Un temps épique et fastueux où s'affirme, sous les règnes de François Ier et Henri II, le pouvoir de quelques femmes d'exception.

  • Une Cour de France déchirée. Un bras de fer impitoyable entre deux femmes, belles et brillantes : Anne de Pisseleu, Diane de Poitiers. Trois jeunes princes devenus jouets entre leurs mains. Des alliances, des trahisons, des pièges, des passions, des supplices et des fêtes inouïes... Un amiral prêt à tout pour relancer la guerre. Un nouveau connétable à la fois grand stratège et grand pacifiste. Le Louvre, Fontainebleau, Chambord en plein épanouissement. Un pape sénile, un autre rusé. Un empereur - Charles Quint - viscéralement braqué contre la France... Et face à lui, un roi - François Ier - parfois diminué, souvent manipulé, mais toujours magnifique. Enfin deux modestes écuyers, Simon et Gautier, emportés par le fleuve de l'Histoire... Ce qui se joue dans Les Fils de France, c'est le sort d'un royaume au bord du gouffre, ballotté constamment entre grandeurs et petitesses. Ou la démonstration qu'une fois de plus, la réalité dépasse de loin toute fiction. Les Fils de France est le deuxième volume de La Cour des Dames, une série épique sur les intrigues de la Renaissance, commencée avec le best-seller La Régente noire.

  • Les monstres sanguinaires tels que Dracula - le vrai -, Gilles de Rais ou Élisabeth Báthory - la « comtesse sanglante » - fascinent notre époque comme ils ont fasciné les leurs. Et parce qu'ils ont fait couler le sang, un chef de guerre comme Attila, un chef de gang comme Al Capone, ont gagné leur place dans la légende rouge de l'humanité.
    C'est ainsi : l'histoire s'écrit à l'encre écarlate... Attentats, batailles, carnages organisés, exécutions de masse... Toute l'aventure humaine est ponctuée de bains de sang. Du massacre de la Saint-Barthélémy aux tueries de la Grande Guerre, de la répression des révoltes d'esclaves, à Rome, à l'extermination des populations amérindiennes, ce sont les épisodes sanguinolents qui ont le plus marqué notre mémoire collective.
    Franck Ferrand a choisi, parmi les émissions à succès de cette nouvelle saison d'« Au coeur de l'histoire », des récits où le sang coule à flots. Au passage, il s'attache comme toujours à résoudre certaines énigmes, et se penche sur le cas mystérieux de la bête du Gévaudan ou celui, toujours nébuleux, de la disparition de Louis II de Bavière.

  • Un royaume de France au bord du gouffre, menacé par des guerres incessantes et par un conflit religieux de plus en plus sanglant. Le feu des fêtes et celui des bûchers, l'ardeur des batailles et celle des luttes de palais. Un souverain dépassé par les événements, ballotté entre deux familles - les Montmorency et les Guises - plus avides que jamais de pouvoir et de richesse. Une reine d'Écosse, une bâtarde légitimée... Une favorite, Diane de Poitiers, parvenue au sommet de la puissance et de la gloire, mais qui fait passer sciemment ses intérêts avant ceux du pays... La chute de Saint-Quentin, la joute des Tournelles, le tumulte d'Amboise... Et puis une reine, encore humble, discrète, mais dont l'intelligence et le caractère assoient peu à peu l'autorité, avant que le destin ne la propulse au tout premier plan. Voilà le cadre où évoluent, où se débattent même, les demi-frères Gautier et Simon de Coisay, devenus père et oncle de la jeune, belle, inoubliable Françoise - ou le mariage haut en couleurs de la grande Histoire et de la petite.
    Après La Régente noire et Les Fils de France, Madame Catherine est le troisième épisode de La Cour des Dames, une série à succès vouée aux intrigues de la Renaissance.

  • Depuis plus de huit ans, les auditeurs d'Europe 1 se sont habitués à la voix, au ton, mais aussi à l'esprit frondeur de Franck Ferrand. Grâce à lui, l'Histoire se pare chaque jour de nouvelles couleurs. Voici enfin réunis une trentaine de récits, tirés des meilleurs numéros de l'émission Au coeur de l'histoire.
    J'ai choisi ces récits en fonction de leur force et de leur variété, explique Franck Ferrand, mais aussi de leur originalité... Autant dire que ce sont mes préférés. En les voyant ainsi rassemblés, je me sens conforté dans deux convictions : d'abord, que les grandes affaires humaines doivent très peu, sur le fond, à l'époque où elles se manifestent ; et puis - mais n'est-ce pas une évidence ? - que les plus belles histoires sont toujours liées à des personnages hors du commun : Aliénor d'Aquitaine, Pierre Brossolette, Dom Pérignon, Hatchepsout... Quel fascinant bouquet de grandes destinées !

  • ALÉSIA n'est pas en Bourgogne, mais dans le Jura. JEANNE d'ARC était manipulée à son insu. CORNEILLE a rédigé les pièces de MOLIÈRE. NAPOLÉON n'est pas dans le tombeau des Invalides. L'AFFAIRE DREYFUS en cachait sans doute une autre.Ces vérités historiques - pourtant démontrées - sont niées en bloc par le monde universitaire et médiatique. Il fallait, pour les clamer haut et fort, la passion contagieuse de FRANCK FERRAND. « Le présent ouvrage va me faire des ennemis, écrit l'auteur, m'attirer la condescendance des mandarins et peut-être, me créer des ennuis. On ne s'attaque pas impunément à certains bastions... Cependant j'assume les inconvénients de cette entreprise, et d'autant plus volontiers que j'ai le sentiment, en bravant quelques interdits, d'oeuvrer à l'avancée de la seule cause qui vaille pour un homme dont l'existence est vouée à l'histoire événementielle : le lent progrès - l'inexorable progrès - de la vérité. »

  • Il y a 150 ans, Napoléon III, sur le rapport d'une commission, décidait de situer Alésia en Bourgogne, en Côte-d'Or, sur la commune d'Alise-Sainte-Reine. Cette localisation a été acceptée, depuis lors, par une large majorité d'historiens et d'archéologues ; on vient même d'y fonder un complexe touristique, appelé MuséoParc Alésia.
    Pourtant, depuis 150 ans, des voix ne cessent de clamer qu'on a fait erreur, que cette localisation est fausse, que le site officiel d'Alésia ne correspond pas à la description qu'en donne Jules César dans sa Guerre des Gaules !
    Pourquoi refuser d'entendre leurs arguments ?
    Pour la première fois, une équipe d'érudits polyvalents a uni ses efforts pour démontrer, point par point, qu'il est impossible de localiser Alésia en Côte-d'Or. Impossible pour des raisons multiples, liées à l'emplacement, à la conformation et aux dimensions du site, à la nature de ses vestiges et à leur disposition, à des contraintes stratégiques et tactiques - et aux contingences pratiques : hygiène, eau...

  • Au XXIe siècle, François Ier apparaît comme le père de la Renaissance française, l'ami de Léonard de Vinci, le bâtisseur de Chambord et de Fontainebleau, le vainqueur de Marignan, l'allié de Soliman contre l'ennemi juré du royaume, Charles Quint. Mais ces traits saillants ne sont-ils pas l'arbre qui cache une forêt bien plus complexe ?
    Dans cet essai biographique d'un genre nouveau, Franck Ferrand dépasse l'image d'Épinal et nous dépeint ce roi sous les traits d'un personnage moins brillant qu'on ne le prétend. Car le géant débonnaire a connu des triomphes mais aussi des défaites - et ce jusqu'à la captivité. François Ier, héros tourmenté, subit la trahison de son cousin, adora sa soeur et détesta son héritier, frôla plusieurs fois la mort, multiplia les conquêtes amoureuses, vit mourir ses fils aimés... Un homme qui vécut entre une jeunesse de rêve et une vieillesse de cauchemar, torturé par une maladie atroce.
    L'historien va plus loin : et si François Ier n'avait pas été un si bon roi ? Louis XII disait de son successeur : « Ce gros garçon gâtera tout. » L'histoire, pour peu qu'on la regarde objectivement, semble lui avoir donné raison. Longtemps dominé par sa mère, manipulé par sa maîtresse, François se laissa aveugler par son amour de l'Italie et par sa haine de l'Empereur. Jouet des factions, facile à duper, le soi-disant « restaurateur des Lettres » instaura la censure et lutta contre l'imprimerie ; il fi nit même par allumer les bûchers d'où partiront les guerres de religion ! Sous une plume érudite et alerte, voici un portrait contrasté, doublé d'une analyse implacable.

  • L'histoire de France est un ensemble composite et mouvant qu'il convient d'appréhender en finesse, avec le moins de préjugés possible... Le baptême de Clovis, la mort de DU Guesclin, l'épopée de Jeanne d'arc, les guerres de Louis XIV, l exécution de Louis XVI, le coup d'État de Napoléon, l'Affaire Dreyfus, la débâcle et la Libération, les ordonnances gaulliennes ou l'élaboration de la Constitution de 1958... autant d'événements fondamentaux évoqués au cours de quinze siècles d'aventure collective pour mieux en saisir le sens et, finalement, gouter les émotions diverses que leur évocation procure. Riche en anecdotes éclairantes ou étonnantes, ponctué de portraits de personnages marquant, cet ouvrage de vulgarisation intelligente superbement illustré vous emmène au c ur de l'histoire française, contée avec verve par Franck Ferrand et Pierre-Louis Lensel. Le CD inédit qui accompagne le livre vous apportera des éclairages complémentaires pour mieux comprendre certains points essentiels de l'histoire de France.

  • Ce livre est une enquête sur le mystère Franck Ferrand. Lui qui aime tant les énigmes de l'Histoire, révélera-t-il la sienne ? Des côtes normandes aux rues de Poitiers, des salons de Versailles aux studios de Radio classique, Catherine Lalanne noue avec l'écrivain des conversations intimes et partage avec le lecteur ses impressions et ses découvertes...
    Comment l'enfant de petits commerçants poitevins se laisse-t-il fasciné par les récits d'Histoire ? Comment la voix des maîtres, d'Alain Decaux et André Castelot à Pierre Bellemare, l'inspire-t-il ? Comment les rencontres amicales, comme avec Stéphane Bern, le conduisent à conter inlassablement les grandes heures qui ont fait la France ?
    Pour le savoir, il faudra arpenter le territoire de l'enfance, retrouver le vieux poste de télévision toujours en place dans la maison familiale, tendre l'oreille et se laisser guider par la mémoire impressionnante de l'historien. Et pour prendre garde aux fausses pistes ouvertes par l'ironie malicieuse de Franck Ferrand, la journaliste est le guide idéal, qui débusque la vérité d'une riche histoire personnelle...
    Un passage de l'autre côté du miroir aussi troublant que touchant !

empty