Triomphe

  • Les vacances

    Sophie de Ségur

    L'été est enfin arrivé, avec son lot de drames, de bêtises et de joies ! Pour les vacances, Camille, Madeleine, Marguerite et Sophie se trouvent réunies avec leurs trois cousins au château de Fleurville. À bâtir des cabanes, chasser les papillons et courir dans les bois, on ne voit pas le temps passer...

  • Un bon petit diable

    Sophie de Ségur

    • Triomphe
    • 10 Octobre 2012

    Depuis qu'il a perdu ses parents, Charles vit chez la redoutable Mme Mac'Miche, une mégère qui l'affame, le bat et le fait travailler pour rien.
    Heureusement, Charles n'est pas tout à fait seul au monde, il y a Betty, la femme de chambre, et Juliette, sa douce et tendre cousine Juliette...

  • Don Bosco BD

    Jijé

    • Triomphe
    • 15 Novembre 2011

    Réédition de ce grand classique de Jijé.

    Don Bosco, un exemple et un modèle pour l'éducation de la jeunesse. Son nom a été choisi par des milliers d'établissements scolaires à travers le monde.

    112 pages de BD avec les couleurs de l'édition originale restaurées par les Ateliers Leonardo.

  • Traversant tout le XXe siècle avec un courage édifiant, Zita seconda son époux l?empereur Charles de Habsbourg dans son combat pour sortir l?Europe du premier conflit mondial. Veuve à 30 ans, pauvre et exilée, elle se voua à l?éducation de ses huit enfants et soutint la résistance antinazie lors du second conflit mondial. Après un exil de soixante-trois ans en Amérique, le retour de Zita en Autriche, en 1982, fut un triomphe.
    Une figure de femme à la Foi exemplaire.

  • La vie de ce pape qui eut la lourde charge de présider aux destinées de l'Eglise pendant la Seconde Guerre mondiale. Les archives révèlent peu à peu sa véritable action si controversée. Le chemin de sa béatification est en cours.

  • Charles de Foucauld

    Jijé

    • Triomphe
    • 26 Septembre 2005


    charles de foucauld (1858-1916).
    une vie déroutante, une perpétuelle quête d'absolu, par-delà la mort. soldat, géographe, linguiste, prêtre du désert, ce conquérant pacifique du sahara, béatifié le 13 novembre 2005, avait été assassiné à tamanrasset le 1er décembre 1916, à la porte de son ermitage. victime lui aussi d'une tentative d'assassinat, jean-paul ii, avant sa disparition début 2005, avait approuvé la béatification de charles de foucauld.
    nouvelle édition remise en couleurs du chef-d'oeuvre de jijé paru en 1959 dans spirou.

  • Nouveauté BD historique. La vie de Thomas More, saint patron des responsables de gouvernement et de la vie politique.

  • Farëanor est le fils d'une famille de paysans. Il mène, à l'orée de la vaste et profonde forêt de Barbebelle, une vie paisible, loin au nord de la cité royale d'Ebanestal. L'attaque de son village par des créatures maléfiques va bouleverser sa vie. Isolé après la disparition de ses parents et le départ mystérieux de son frère aîné Fravalgar, Farëanor reçoit un mystérieux personnage empreint de bonté et de puissance : Andugal est son nom, servir son royaume dans la chevalerie sa raison d'être.
    Farëanor ne résistera pas longtemps, rien ne le retient plus et il part à l'aventure avec ce chevalier qui lui propose de l'initier au métier des armes.

  • Au royaume d'Ébanestal, les temps sont toujours troublés par la guerre et la haine. L'Alliance est prise en étau entre l'armée des hommes et la horde des orcs. Farëanor, Méléanna et tous les arkels se préparent à combattre pour une cause qui semble perdue d'avance. Ils sont prêts à y perdre la vie. Car Farëanor est bien du genre à jouer les héros ! Quant à Andugal, il ignore encore qu'il ne pourra pas sauver le roi. Dès lors, qu'adviendra-t-il de la reine ? Et quel héritier montera sur le trône d'Ébanestal ?
    Pour le chevalier et sa dame guerrière, c'est l'heure des grands choix. Pour Fravalgar, c'est le temps de la maturité et des renoncements. Il part « au désert » tandis que son frère et l'alsarielle s'avancent, main dans la main, au sommet de la colline d'Espeïra, pour unir leurs destinées déjà liées.
    C'est la dernière cavalcade sur les terres fabuleuses et dangereuses de Magarcane...

    Voilà l'aboutissement et la conclusion tant attendus de la série Magarcane ! Ce 6e tome, en deux parties, marque la fin du cycle. Depuis sa création, Matthieu Bobin a affiné son écriture et créé un univers littéraire foisonnant. L'auteur est prêtre du diocèse de Cambrai et aussi un passionné de Tolkien et d'heroic fantasy. Il parle aux jeunes le langage du vrai : à la suite de ses héros, il plonge le lecteur dans un monde chevaleresque d'une grande profondeur et portée spirituelle.

  • Le 13 mai 1917 à la Cova da Iria, une belle dame vêtue de blanc apparaît à 3 petits bergers de la commune rurale de Fatima.

    En pleine guerre mondiale, elle leur demande de dire le chapelet, leur promet le ciel mais leur annonce aussi de grandes souffrances pour eux-mêmes, pour l'Église et pour le monde.
    Déjà l'année précédente, l'ange du Portugal avait préparé les enfants à cette venue. À six reprises, ils vont découvrir le message de Notre-Dame du Rosaire avant le miracle du soleil le 13 octobre 1917.

    Les apparitions de Fatima sont connues dans le monde entier. Elles ont peu à peu développé la dévotion au Coeur immaculé de Marie et réveillé la récitation du Rosaire pour demander la paix. Si la révélation progressive des 3 parties du « secret » a fait l'objet de très nombreuses études, voire polémiques, cette BD souhaite avant tout remettre le message essentiel de la Vierge au centre de l'attention : la conversion des coeurs, l'adoration et la récitation du chapelet sont les seules « armes » face aux totalitarismes, à la barbarie, à l'hérésie. Le contexte historique du XXe siècle au Portugal et dans le reste du monde est largement expliqué et permet de mieux saisir la portée et l'urgence du message de Fatima.

  • La vie d'un grand juriste du Moyen Âge. Le saint patron de la Bretagne !

  • « J'irai là où l'amour de Dieu me conduira.» Né dans l'orthodoxie, Vladimir Ghika est éduqué, avec ses frères et soeurs, dans les bonnes écoles françaises de l'époque : voilà de jeunes orthodoxes dans un pays catholique qui suivent leur gouvernante au culte protestant ! Le tournant décisif de la vie du jeune aristocrate se produit à Rome. En 1902, après un long cheminement spirituel, il fait son entrée offi cielle dans l'Église catholique. Pour lui, il insiste, il ne s'agit pas d'une conversion. Car il était déjà « catholique d'esprit et de coeur ». Sa vocation sacerdotale naissante est cependant contrariée par sa mère qui s'en inquiète..et s'en ouvre au pape Pie X ! Vladimir obéit mais suit les mêmes études qu'un prêtre, chose extraordinaire pour un laïc à l'époque ! À Paris, il se lie avec les élites catholiques françaises de l'époque dont les Maritain.
    Cependant, tout prince qu'il est, sa préférence va aux pauvres et aux malades. Il se dévoue sans compter aux côtés des Filles de la Charité à tel point qu'on le surnomme « soeur Vladimir ». Enfi n, à l'âge de 50 ans, il franchit le pas et est ordonné prêtre devant toutes les têtes couronnées et découronnées d'Europe. Son ministère est hors-norme : il célèbre pour les deux rites latin et byzantin, côtoie le pape et l'empereur du japon tout en vivant un temps dans une baraque misérable de Villejuif. Quand il ne confesse pas dans son église de la rue de Sèvres, il voyage à travers le monde, il enseigne et il prie. Inlassablement, il implore. À tel point qu'il obtient des guérisons miraculeuses de son vivant !

    Il projetait d'ouvrir une léproserie en Roumanie lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate. Beaucoup fuient le régime communiste. Lui choisit de rester parmi ses compatriotes. À Bucarest, il devient le « catalyseur » de l'église gréco-catholique en proie à la pire des persécutions. C'est un Mgr Ghika âgé de 80 ans qui est fi nalement arrêté en novembre 1952 et torturé, sans aucun égard pour son grand âge. Mais, tel saint Paul sous les verrous, il professe encore avec douceur que « Rien n'est plus honorable que d'être détenu pour la cause de Jésus-Christ. » Il meurt d'épuisement le 16 mai 1954.

    La publication de cette BD a été soutenue par l'AED et l'Association pour la Béatifi cation de Monseigneur Vladimir Ghika (ABVG). C'est une lecture incontournable, hommage à la figure complexe d'un missionnaire laïc devenu prêtre pour le diocèse de Paris et qui a été un pont entre orthodoxie et catholicisme.

  • La vie n'a pas épargné Farëanor, dernier survivant de sa famille, mais elle lui a donné le pouvoir se former dans la plus illustre institution d'Ebanestal: l'Académie militaire. Et déjà, par ses faits d'armes, il peut se considérer guerrier à part entière. Pourtant la vie emporte loin de lui son père d'armes pour une mission de longue haleine. Farëanor doit affronter seul la poursuite de sa formation. Et le fils d'armes d'Andugal apprend la raison de son immense deuil : une grande malédiction a frappé sa famille. À chaque génération, chevaliers et dames guerrières meurent car la vengeance a empoisonné leur coeur. Farëanor pourra-t-il jamais offrir son épée au roi comme juste chevalier au service du Bien ?

  • « Villa Joséphine ». Le nom de la nouvelle maison que les parents de Gaëlle et Nicolas viennent d'acquérir en impose ! Les Bordesoule y découvrent une cave secrète et, à l'intérieur, des armes et des uniformes qui paraissent dater de la dernière guerre. Car ces plages en apparence si tranquilles ont vécu un épisode mouvementé lors de l'Occupation. En témoignent les nombreux bunkers construits par les Allemands pour fortifier la côte en cas de débarquement allié. Cette trouvaille insolite entraîne les cousins sur la trace d'un général allemand bien énigmatique. La clé du mystère, ils la tiennent entre leurs mains : des manuscrits écrits en allemand gothique révèlent l'existence d'un trésor. C'est la ruée vers l'or à Batz-sur-Mer !
    /> Retrouvez une 34e aventure des Bordesoule pleine de rebondissements.

  • Décidément, cet été encore, l'Aventure est au rendez-vous pour venir pimenter les vacances des cousins Bordesoule !
    À peine arrivés, voilà la villa de Pornichet cambriolée, un secrétaire du XVIIIe s. fracturé et les bijoux de tante Janine volatilisés ! Les 4 cousins démarrent immédiatement leur investigation. Pas question pour eux de paresser tranquillement sur la plage et de laisser la police se débrouiller seule !
    Nos enquêteurs en herbe sont aidés par une jeune voisine. Celle-ci guide le Clan dans une expédition de nuit à travers le marais de la Grande Brière : une course-poursuite en barque dans ce paradis des oiseaux ? Voilà une grande première pour les Bordesoule ! En effet, la piste des voleurs s'enfonce loin à travers les canaux. Attention à ne pas tomber à l'eau !
    Francis Bergeron s'est inspiré de ses nombreuses lectures d'enfance comme Tintin, Le Club des Cinq, Le Clan des Sept, les romans scouts... pour sa série pour enfants : Le Clan des Bordesoule, qu'il écrit et dédicace chaque année avec bonheur. Les héros font montre de courage, de bon sens et d'une bonne dose d'humour pour démêler les enquêtes qui se déroulent dans des lieux réels et dans un univers proche de celui des lecteurs. Ce sont ces éléments qui font le succès de la série depuis plus de 25 ans. Francis Bergeron apporte sa connaissance historique et géographique des lieux où se déroulent les intrigues pour des lectures aussi amusantes qu'instructives.

  • Saint Augustin

    Dominique Bar

    • Triomphe
    • 15 Novembre 2012

    Augustin, fils de Monique, s'intéresse à toutes les philosophes et théories religieuses qui fleurissement dans l'Empire romain, avant de se convertir au christianisme. Un long cheminement vers le mystère du Salut, de la Grâce et de l'amour de Dieu qui influencera les plus grands penseurs et suscitera aussi de nombreuses controverses religieuses.

  • C'était un week-end de mars qui avait un avant goût des vacances de Pâques prochaines. Dorlotés et bien nourris par leurs grands-parents, les quatre cousins s'étaient retrouvés dans la grande maison berrichonne de la famille. Quelle chance que cette halte temporaire en pleine année scolaire ! Un peu courte cependant pour mener une vraie enquête avec courses-poursuites, suspense, gendarmes et voleurs. Mais voilà que l'imprévu s'invite tout de même : et rien de moins que sous la forme d'une pandémie !
    Voilà le clan rapatrié d'urgence dans la villa Joséphine de La Baule, « au cas où »...
    Mais un long voyage est une source inépuisable d'aventures pour notre Clan au complet. Et celuici est digne de l'Exode de 1940. Attestation perdue, barrages de police, annulations de trains, auto-stop, ce « confinement » commence sur les routes. Gaëlle, Julien, Nicolas et Corentin entament une équipée rocambolesque. Ils traversent tant bien que mal la France vers l'Ouest, croisent des trafiquants de drogue, font du camping dans une ZAD, fuient à vélo, empruntent un voilier à Noirmoutier et... se font de nouveaux amis. Pendant tout ce temps, les méchants Mouillards sont à leurs trousses. Car le danger, lui, n'est pas confiné ! De quoi remplir le « Carnet d'aventures » de Corentin.
    Retrouvez une 35e aventure des Bordesoule pleine de rebondissements et qui colle à l'actualité.


  • jean-marie naît à la veille de la révolution.
    dès son enfance, sous la terreur, il n'a qu'un but : devenir prêtre pour ramener les hommes à dieu et sauver leurs âmes. curé du village d'ars, il y passera la moitié d'une vie simple et austère, mais rayonnante. sa paroisse deviendra un ferment de vie chrétienne et reste au xxie siècle un lieu permanent de pèlerinage oú l'on vient se ressourcer. jean-marie vianney a été canonisé par pie xi comme saint patron des curés du monde entier.


  • Après le film, voilà la bande dessinée !
    Mexique, années 20 : « Viva Cristo Rey ! Viva la Guadalupe ! » C'est à ce cri que des milliers de paysans ont tenu tête à l'armée du Mexique durant 3 ans.
    Cette BD nous plonge en plein désert mexicain et dans de petits villages aux églises jésuites. La poudre explose, le sang coule, les uniformes des fédéraux et des rebelles se mélangent, les enfants tombent sous les balles et les martyrs naissent. C'est ce dont est témoin, horrifié, un peintre américain en séjour au Mexique. Il se retrouve pris malgré lui dans les violences de la guerre civile. Celle-ci avait commencé par un soulèvement contre les lois iniques du président Calles. En effet, le chef d'État athée avait usé de tout son pouvoir pour faire appliquer des lois violemment anti-cléricales qui, dans les faits, abolissaient la liberté de culte. Si d'abord l'église use de tous les moyens pacifiques à sa portée (manifestations de rues, occupations d'églises, boycott économique, pétitions, la suspension du culte public...), l'armée fédérale utilise d'emblée la violence pour faire respecter ces lois antireligieuses. Le peuple catholique indigné se soulève. La protestation devient résistance, la résistance devient révolution, la révolution dégénère en guerre civile. Et notre pacifique artiste se retrouve impliqué malgré lui dans cet affrontement sanglant des paysans face à l'armée du Mexique ! Les « Cristeros » s'organisent pour défendre la liberté de culte. Encadrés par un général en retraite, Gorostieta Velarde, et avec le soutien des prêtres et des femmes, leur victoire semble se dessiner. Cependant, deux soulèvements armés extrêmement violents, une solution diplomatique du Vatican et des États-Unis en leur défaveur ainsi que des accords trahis sonnent la défaite et la fin de la lutte ouverte.
    Cette guerre, souvent qualifiée de « Vendée mexicaine » par les historiens a fait plus de 250 000 victimes, dont de nombreux martyrs, pour lesquelles « Viva Cristo Rey ! » raisonne encore.

  • L'enfance et la jeunesse de cet enfant polonais dans un pays envahi par les nazis puis par l'armée rouge.
    Après diverses interrogations, cet élève sportif et brillant intellectuellement choisit la voie du sacerdoce. jeune prêtre, jeune évêque, jeune cardinal, il sera tout naturellement en 1978, un jeune pape !.

  • Baden-Powell

    Jijé

    • Triomphe
    • 15 Septembre 2014

    Lire la vie de Baden-Powell, c'est comprendre comment l'idée géniale du scoutisme a pu germer et grandir chez un homme qui a su, depuis tout jeune, être à l'affût, à l'écoute de son environnement, naturel et humain. Il a su tirer profit de chaque expérience, de chaque rencontre. Il a acquis la maturité de chef qui fait confiance aux plus jeunes et souhaite leur transmettre le meilleur de ce qu'il sait.

    Adolescent, Baden-Powell fait partie de ces enfants qui s'ennuient en classe mais sont capables de prouesses dès lors qu'ils sont intéressés. Brillant officier, il fait carrière dans l' armée britannique aux Indes et opère pour des missions de renseignements. Il s'illustre plus tard lors de la guerre des Boers en Afrique du Sud. Soucieux de ménager les vies, il a alors fait appel, lors du célèbre siège de Mafeking, à de jeunes garçons dont il avait remarqué la débrouillardise.

    C'est par la suite qu'il développe concrètement le scoutisme.

    « À la fin de ma carrière militaire, dit Baden-Powell, je me mis à l'oeuvre pour transformer ce qui était un art d'apprendre aux hommes à faire la guerre, en un art d'apprendre aux jeunes à faire la paix. » Paru 11 ans après la mort de Lord Baden-Powell, le chef-d'oeuvre de Jijé nous entraîne à sa suite sur la piste de l'enthousiasme.

  • La vie de ce moine capucin, béatifié en 1999 et canonisé en 2002.
    Pour découvrir ce " témoin de dieu ", marqué des stigmates du christ, qui lisait les âmes et les réconfortait. la première bd de laurent bidot, avec une préface du père jean derobert, conférencier et auteur de nombreux livres sur le padre pio, dont il est l'un des fils spirituels.

empty