Marco Martiniello

  • Les sociétés occidentales sont de facto multiculturelles et pluriethniques.

    La prise en compte de cette diversité dans les années 1980-1990 a fait place après 2001 à une montée des populismes, à un constat d'échec du multiculturalisme de la part de certains dirigeants européens et au retour à des politiques néo-assimilationnistes.

    Comment concilier cette diversité inhérente au monde occidental moderne avec les exigences démocratiques propres à l'État-nation ? Quelles réponses politiques apporter aux revendications identitaires ? Est-ce compromettre la notion de citoyenneté que de s'interroger sur la nécessité de reconnaître la spécificité culturelle et identitaire des groupes minoritaires ? Une citoyenneté multiculturelle est-elle possible ?

    Sans céder à un multiculturalisme béat, ce livre plaide en faveur d'une citoyenneté multiculturelle partagée au sein d'un système démocratique capable de combiner unité et diversité.

    Un essai qui questionne l'avenir de nos démocraties.

  • Le concept d'ethnicité reste souvent insaisissable et ambigu. Le traitement médiatique des «conflits ethniques» qui se déroulent aux quatre coins du monde ne clarifie pas les choses. Il reste dès lors utile de proposer au public francophone un ouvrage introductif sur l'ethnicité dans les sciences sociales afin d'une part, de le familiariser avec les différents contenus théoriques de cette notion et d'autre part, de faire le point sur la validité théorique de ce concept pour rendre compte des phénomènes sociaux et politiques actuels.
    Cet ouvrage offre des outils conceptuels et théorique permettant une relativisation de l'apport de l'ethnicité en général, et de la thèse de l'ethnicisation des rapports sociaux dans le contexte multiculturel très tendu en Europe comme ailleurs.

  • Le mot "citoyenneté" est omniprésent dans notre société : nouvelle citoyenneté, citoyenneté responsable, économique, de l'Union européenne, d'entreprise, etc. Quel sens donner à ce terme? Comment comprendre les enjeux qu'il recouvre? L'objectif général de ce livre est d'offrir des éléments de réponse, d'aider le citoyen à comprendre les débats publics actuels et de favoriser la réflexion sur l'avenir de la citoyenneté en synthétisant les apports, les questions et les enjeux majeurs de son étude, en ce début de millénaire.

  • Dans l'Union européenne, les discriminations ethniques et raciales sont une réalité incontestable. Pourtant, elles sont en théorie proscrites par de nombreuses législations et par la Charte européenne des Droits fondamentaux.

    Ainsi, en fonction de leur couleur de peau ou de leur appartenance éthnique et nationale supposée, certains habitants de l'Europe sont exclus et/ou relégués à la marge du marché de l'emploi, du système d'éducation, des institutions politiques, du système de protection sociale ou encore du système sanitaire.

    Cet ouvrage veut contribuer à dépasser ce "dilemme européen". Sa première ambition est de promouvoir le débat scientifique sur les moyens politiques mis en oeuvre pour contrer les discriminations, les exclusions et les inégalités sociales, économiques et politiques basées sur l'appartenance ethnique et raciale des individus. Sa seconde ambition est de fournir des clés de lecture et d'intervention aux différents acteurs concernés par la question des discriminations.

    La démarche est transdisciplinaire, transnationale et globale. Elle indique que des approches scientifiques relativement autonomes sont au moins aussi utiles que la recherche dite appliquée, à la fois pour produire une meilleure connaissance de réalités complexes et pour donner des pistes de réflexion et d'action aux décideurs politiques et aux autres intervenants sociaux.

  • Comment concilier nos exigences, démocratiques liées traditionnellement à l'etat-nation avec la diversité culturelle, ethnique et identitaire observable dans la plupart des sociétés occidentales ? quelles réponses politiques sont et doivent être données aux revendications identitaires et aux demandes de maintien de particularités culturelles qui se font jour dans les sociétés occidentales ? une citoyenneté multiculturelle est-elle possible dans les démocraties européennes et nord-américaines ? peut-on concilier une citoyenneté indivisible basée sur des droits individuels avec la reconnaissance d'identités ethno-culturelles émanant parfois de groupes minoritaires ? ce type de reconnaissance conduit-il immanquablement à la création de ghettos culturels et à la fragmentation de la nation et de la citoyenneté ? ce livre tente de répondre à ces délicates questions en montrant que l'apparente contradiction entre diversité culturelle et identitaire et démocratie citoyenne peut être dépassée.
    L'auteur soutient par ailleurs que l'émergence de systèmes multiculturels et post-nationaux alliant droits individuels forts et reconnaissance collective souple peut constituer un rempart contre les extrémismes.

  • The refugee question occupied centre stage at every political debate in Europe since 2015. Starting from the «long summer of migration», the polarization of opinions and attitudes towards asylum seekers among citizens of the European Union has grown increasingly. The divergence between hospitality and hostility has become evident in political reactions as well.
    The focus of this book is on this polarization, on the positive and negative attitudes, representations and practices, as well as on the interactions, at the local level, between majority populations and asylum seekers in the context of the 2015-18 reception crisis.
    This book has three objectives. First, it intends to examine public opinion towards asylum seekers and refugees through a European cross-national perspective.
    Second, it explains the public opinion polarization by focusing on pro- and anti-migrant mobilization, and investigating the practices of hospitality and hostility in local communities.
    The third objective is to understand asylum seekers' and refugees' own perceptions of receiving countries and their asylum systems. These issues are specifically debated in the Belgian case. The other national case studies include Germany, Sweden, Hungary, Greece and Italy, and have been chosen based on preliminary research on the policy system, public opinion, and geopolitical position.
    This book represents the main output of the research project entitled «Public opinion, mobilizations and policies concerning asylum seekers and refugees in anti-immigrant times (Europe and Belgium)» supported by the Belgian Science Policy Office (BELSPO/BRAIN-be).

empty