Frédérique Neau-Dufour

  • Oui, de Gaulle aime l'Est !
    Les provinces perdues, le Rhin, les cathédrales de Reims et de Strasbourg, le mémorial de Douaumont ou celui du Struthof, la ligne bleue des Vosges : l'Est incarne pour Charles de Gaulle une certaine idée de la France, une France où le souffle de l'Histoire a laissé de profondes cicatrices.
    Dans ce livre vivant, très documenté et très illustré, Frédérique Neau-Dufour nous emmène sur les pas de Charles de Gaulle dans ces régions frontalières qui recoupent à peu de chose près le Grand Est actuel : dans les terribles combats de Verdun, au coeur de sa vie familiale sur les terres de Champagne où il s'installe en 1934, à la tête des chars qu'il commande à Montigny-lès-Metz ou durant la Drôle de guerre à Wangenbourg. De Gaulle fait de la Libération de l'Alsace et de la Moselle une priorité nationale. Ralliés à la croix de Lorraine, les combattants de la France libre libèrent l'Est au prix de dures batailles.
    Il mène ensuite d'autres combats, institutionnels avec le discours d'Épinal, et politiques avec le RPF qu'il lance à Strasbourg en 1947. Son action de président de la République le mène souvent dans ces départements si chers à son coeur où il compte de forts soutiens et où, à Reims, il scelle la réconciliation franco-allemande. Et c'est à Colombey-les-Deux-Églises, dans son modeste village, qu'il se retire et choisit de reposer pour toujours.

  • En 1914, le lieutenant Charles de Gaulle, vingt-trois ans, part en guerre avec enthousiasme à la tête d'une section du 33e régiment d'infanterie. Dans la boue de Champagne, dans le fracas de Verdun, de Gaulle se bat. Le 2 mars 1916, laissé pour mort à Douaumont, Charles de Gaulle est conduit en captivité en Allemagne. Emprisonné, il s'évade à cinq reprises. Du fond des forteresses allemandes, il lit, se documente et réfléchit : l'enfer des tranchées, le courage des soldats, les forces et les faiblesses du commandement français, la stratégie de l'armée ennemie. Désormais, il a un credo : ne jamais cesser le combat. L'homme du 18 juin 1940 est né. Grâce à des archives familiales inédites - lettres, notes, rapports, journaux, carnets - Frédérique Neau-Dufour éclaire cette partie méconnue de la vie de Charles de Gaulle et dessine l'étonnante figure d'un combattant de la Grande Guerre pas tout à fait comme les autres.

  • De sa nièce Geneviève (1920-2002), le général de Gaulle déclarait qu'elle fut « un soldat de la France libre et un exemple ». Résistante, déportée à Ravensbrück, otage de Himmler, figure du RPF, partisane de la paix en Algérie, proche collaboratrice d'André Malraux, celle qui était surnommée « le petit de Gaulle » n'a pas seulement pris part aux combats majeurs de l'histoire de France ; elle fut aussi un hussard de la bataille contre la pauvreté à la tête du mouvement ATD Quart Monde. Des ors de la République aux bidonvilles de la banlieue parisienne, du procès de Klaus Barbie, où elle fut entendue, au Conseil économique et social, où elle défendit sa loi contre la grande pauvreté, nous suivons l'itinéraire hors du commun d'une héroïne de la nation.
    Une nouvelle édition revue et actualisée de cette biographie magistrale à l'occasion de l'entrée au Panthéon de Geneviève de Gaulle Anthonioz.

  • Le livre explique les enjeux, le déroulement et les conséquences de l'une des plus sanglantes et plus longues batailles de la Première Guerre mondiale entre Français et Allemands (21 février-19 décembre 1916).
    Verdun (Meuse) est un enjeu stratégique. Le 21 février 1916, les Allemands pilonnent pendant 9 heures un front de 8 km. Malgré cette offensive et celles qui suivront, les soldats français résistent, sous le commandement du général Pétain puis du général Nivelle. Ils arrêtent les Allemands dans leur avancée, reprennent des positions, récupèrent du terrain perdu. Des forts sont repris, le front est rétabli presque entièrement sur les positions de février 1916.
    Le bilan humain est effroyable : près de 700 000 soldats tués de part et d'autre, sans compter les 400 000 blessés.
    Verdun est symbole de résistance et de courage ; c'est de sa nécropole que vient le soldat inconnu. Verdun est aujourd'hui symbole de la mémoire du champ de bataille et se veut « capitale mondiale de la paix ».

  • La Première Guerre mondiale marque l'entrée de l'Europe dans le XXe siècle. Prévue pour être courte, elle dure plus de quatre ans. Impliquant environ 70 millions de combattants, elle inaugure l'avènement de la violence de masse. Guerre totale, elle mobilise les États et les sociétés et fait plonger l'humanité dans une modernité destructrice.
    Cet ouvrage destiné aux jeunes et moins jeunes permet de se replonger dans les épisodes clé du conflit, mais aussi d'en découvrir des aspects moins connus : l'impact de la guerre sur les mouvements sociaux, le rôle des Australiens ou des Chinois, le front d'Orient, la place des animaux dans la guerre.

  • Au lendemain du 9 novembre 1970, des dizaines de milliers de lettres ont été envoyées à Yvonne de Gaulle. À travers ces sources inédites, c'est l'image d'une certaine France qui apparaît : émouvante, puissante, populaire, reconnaissante. La mort du Général a été un choc pour tous les Français. Confrontés à un traumatisme dont ils ressentent la dimension nationale, beaucoup d'entre eux ont exprimé par écrit leurs sentiments à sa veuve. Dès le lendemain du 9 novembre, des dizaines de sacs postaux arrivent chaque jour à Colombey et à Paris. Dessins d'enfants, oeuvres d'art, composition musicale, poèmes, images pieuses, calligraphie, rédaction classique : que disent ces milliers de lettres ? Elles constituent une source documentaire originale et inédite, profondément émouvante. Directement ou indirectement, par une allusion ou par des paragraphes entiers, elles dressent par petites touches le portrait d'un peuple. C'est l'image d'une certaine France qui apparait, une France vue par les Français, celle d'une histoire, d'un lien avec le grand homme énoncé sans l'intermédiaire des médias.
    Le livre fait une large part à l'iconographie. Seule celle-ci peut rendre compte de la diversité et de l'inventivité des formes utilisées par rédacteurs : dessins d'enfants, oeuvres d'art, composition musicale, poèmes, images pieuses, calligraphie, rédaction classique....

  • Le témoignage de Jean-Paul Krémer est de ceux qui se lisent d'une traite. La concision du texte, la simplicité sans artifice de la langue, la crudité des faits évitent au lecteur la tentation de s'égarer. Ce récit est également une rareté, parce qu'il permet de découvrir comment certains membres d'une communauté méconnue, celle des mennonites, ont réagi face au nazisme. La dimension très particulière de la résistance décrite par Krémer constitue l'originalité de ce livre.Extrait de la préface de Frédérique Neau-Dufour, historienne, ancienne directrice du Centre Européen du Résistant-DéportéDe Colmar à Buchenwald, en passant par le KL Natzweiler-Struthof, Jean-Paul Krémer témoigne de son expérience concentrationnaire. Agé de dix-sept ans, il refuse le salut hitlérien au lycée, la participation aux Jeuneses Hitlériennes et l'incorporation dans la Wehrmacht. Commence alors le cycle infernal de la répression, accepté par fidélité à ses convictions chrétiennes et traversé grâce au soutien de sa foi. Un document exceptionnel.Texte établi et annoté par Stéphane Zehr

  • La France dans la Seconde Guerre mondiale Nouv.

    En 1940, la France est écrasée en quelques jours par l'armée du IIIe Reich. De cet événement initial découle pour le pays une série de conséquences dramatiques.
    Ravalée au rang de pays occupé et annexé, la France se divise profondément : si la grande majorité des Français attend en essayant de composer avec un quotidien de plus en plus difficile, certains soutiennent activement la politique gouvernementale de collaboration. Une petite minorité, au contraire, s'engage dans la résistance contre l'occupant et ses collaborateurs.
    Ce livre retrace les grandes lignes d'une époque particulièrement douloureuse, marquée par le chaos, les oppositions politiques et la remise en cause des valeurs de la France.
    A travers une série de portraits historiques et de moments clés, cet ouvrage offre une vue synthétique et vivante d'une période troublée de l'Histoire de France.

empty