Rayon Escalade

La librairie a décidé de créer un rayon ESCALADE, dédié aux passionnés et aux curieux de cette pratique sportive ! 

Climbing Mulhouse Center

  • William Finnegan a passé sa vie à naviguer entre les théâtres d'opération et les vagues, une existence entre deux eaux qu'il a racontée dans un livre inoubliable et merveilleux : Jours Barbares. À la naissance de sa fille Mollie, il s'est rangé des planches. À ses douze ans, lorsqu'elle se révèle une grimpeuse-née, l'écrivain-reporter décide de la suivre dans son apprentissage. Tandis que Mollie endosse le rôle d'entraîneur et de mentor, voire de gourou, son père se doit de repousser sans cesse ses limites pour suivre son rythme, bousculant quelque peu la dynamique parent-enfant. Il raconte alors l'escalade comme l'envers de sa propre obsession pour l'eau, non plus la quête éperdue de ces «montagnes qui chancellent au milieu de l'océan», mais la recherche frénétique de vagues tortueuses en forme de pics à gravir. À travers ce récit d'initiation, William Finnegan nous guide dans le monde singulier de la grimpe - des salles d'escalade de New York ou des blocs de Central Park aux parois rocheuses du Vermont ou aux falaises du Mexique et du Canada. Mollie, adolescente douce et ironique, ouvre la voie, et ce qui commence comme un passe-temps pour le père et la fille devient vite une obsession où toute occasion est bonne pour enfiler les chaussons et attaquer les «problèmes'' sur le mur ou les «itinéraires'' sur la paroi. Ensemble, ils apprennent un nouveau langage et se forgent de nouveaux souvenirs. À mesure qu'ils se lancent dans des ascensions toujours plus hautes et toujours plus délicates, ils font aussi l'apprentissage d'une notion cardinale : l'expérience du danger, ce que les grimpeurs nomment l'exposition. Et en creux, une leçon de vie simple mais décisive : tomber, c'est être humain.

    Formidable plongée dans le monde de l'escalade, Avec Mollie offre un regard tendre, bienveillant sur cette relation unique entre un père et une fille.

  • Un livre pour en apprendre davantage sur cette extraordinaire forêt. La forêt de Fontainebleau, massif de 25 000 hectares situé à une heure de Paris, représente le plus beau, le plus riche, et le plus vaste des terrains d'aventure. Peuplée d'arbres vieux de plus de 500 ans elle a inspiré des peintres, des écrivains, poètes, romanciers.

  • Dans le sac à dos de Stéphanie, il y a des cailloux et des mots, des fleurs et des oiseaux, une soif démesurée de l'essentiel et un amour fertile qui l'unit à Arnaud. La corde entre eux ne signe aucune entrave. Synonyme de liberté et de confiance, elle leur permet de flâner à l'aise, comme lézards et papillons, dans ces lieux vertigineux qu'ils aiment.

    Depuis plus de vingt ans, ils ouvrent ensemble de nouvelles voies sur les parois du monde car ouvrir c'est créer et c'est partager. C'est aussi découvrir en soi de nouvelles possibilités et vivre une vie plus haute, plus dépouillée.

    Plus qu'un terrain de jeux, les parois sont pour Stéphanie un territoire de connaissance, de reconnaissance. Se fondre dans la nature, ne faire qu'un avec l'hirondelle ou le pin funambule, pour éprouver sa nature véritable. La grimpeuse vit l'ascension comme un acte poétique, une voie d'intrépidité et de sagesse.

    Sous le sourire de Stéphanie affleure parfois la fêlure. Celle d'une petite soeur disparue trop tôt et que lui a donné ses ailes : "Vivre. Vivre intensément, écrit-elle. Faire de ce court passage qui est le nôtre, matière à rêver, matière à créer, matière à se forger." Acquiescer à la vie coûte que coûte. Faire de ses faiblesses une force. Demander la lune au rocher en l'effleurant du bout des doigts ou de la pointe du stylo, sur la page d'un carnet, dans une même recherche de justesse. Et parvenir peut-être à s'élever, dans tous les sens du terme...

  • Tout ce que vous devriez ou devez savoir et qui n'est pas dans les manuels d'escalade.

    Ce manuel très complet s'adresse à tous, du débutant au très bon grimpeur. Chacun trouvera ici des outils et des astuces pour franchir un palier, gagner en sérénité et en autonomie. L'escalade est une activité riche et complexe, mêlant technique, entraînement physique, dépassement de soi et persévérance. Habitué aux escalades aventureuses, Arnaud Petit sait aussi faire preuve de pédagogie lorsqu'il s'agit de partager son expérience et d'amener des grimpeurs sur la voie de la progression.

  • L'histoire a commencé dans l'euphorie de l'été 1998, parce qu'il a rêvé qu'il deviendrait lui aussi champion du monde. Peu importait son niveau d'escalade, son âge, ses chances, il le voulait si intensément qu'il ne doutait pas de sa réalisation. Avec volonté, exigence et passion, il consacra les vingt années suivantes à cette aventure qui a tenu toutes ses promesses...
    Eclairées par les expériences d'Adam Ondra, Alex Megos, Margo Hayes et tant d'autres, ces pages sont pour lui l'occasion d'accompagner les grimpeurs dans leur entraînement avec des ingrédients adaptés à tous les niveaux, et à tous les rêves...

    200 mots-clés, quelques répétitions savoureusement calculées, certaines omissions tout aussi volontaires, des temps d'introspection autour des « ?Autopsys ?», des rencontres avec des grimpeurs, des coaches, des préparateurs mentaux, des kinés... et les dessins de Flore Beaudelin, artiste inspirée et forte grimpeuse, qui mettent en scène avec beaucoup d'humour le long fleuve intranquille de la progression? !

  • Un pied qui glisse, la chute, des mois et des années d'efforts qui s'envolent... En 2015, Romain Desgranges rate d'un cheveu la Coupe du monde d'escalade. Il part surmonter son dépit dans le désert californien de Joshua Tree. Dans la solitude des blocs de granit, les « big boulders », il choisit d'affronter ses peurs en grimpant en solo ces blocs parfois hauts de 10 mètres et plus. La chute devient interdite, la peur de l'échec se confond avec la peur de la mort.

    En affrontant l'une et l'autre, Romain se retrouve. Ce voyage initiatique est au coeur du travail autobiographique qu'il a décidé d'entreprendre, bientôt accompagné par la graphiste Flore Beaudelin. Il y eut d'abord un film, "So High", puis ce roman graphique pour mettre en image ce voyage d'une vie dans le plaisir de l'escalade. En huit chapitres, "So High" suit Romain Desgranges de ses rêves d'enfance jusqu'au podium de la coupe du monde.

    « So High » est le nom que les grimpeurs ont donné au plus haut de ces blocs.

  • solo intégral

    ,

    • Guerin
    • 16 Avril 2019

    A l'occasion de cet exploit et de la sortie internationale du film événement Free solo, qui a remporté l'Oscar du meilleur film documentaire en février dernier, Guérin réouvre les pages de Solo intégral, biographie publiée en 2016. Jamais une édition n'a autant mérité d'être revue et augmentée : revue par le rêve, augmentée de l'inimaginable. Acte I : Solo intégral d'Alex Honnold est la fascinante confession d'un adepte de forme la plus spectaculaire de l'escalade : le solo intégral consiste à grimper sans corde et sans matériel. La chute est inévitablement sanctionnée par la mort. Alex est le plus doué de ces soloïstes. Vous allez dire « fou », « suicidaire » ? Dans ce livre autobiographique, Alex raconte le chemin qui l'a conduit à cette pratique et prouve que c'est l'exact contraire : il est un modèle de sang-froid, de lucidité, de raison. Lorsque nous avons traduit et publié la première édition du livre, en 2016, Alex était déjà une star aux États-Unis. Sur la scène du Grand Rex, il a tenu 2000 personnes en haleine par son charisme. Les lecteurs ont suivi. Solo intégral s'est vendu à ce jour à plusieurs milliers d'exemplaires..

    À la fin du livre, il passe en revue les défis susceptibles de l'inspirer et reconnaît penser au solo intégral d'El Capitan, joyau du Yosemite, en Californie, la plus grande paroi verticale du monde : 900 mètres de granit lisse, compact, minces fissures et écailles minuscules. Ceux qui en ont fait la première ascension dans les années 1960 y ont passé des semaines et ont planté des centaines de pitons. Un objet chutant de n'importe quel point de la paroi s'écrasera à son pied sans l'avoir touchée. Idem pour un corps. Acte II : Le 3 juin 2017, Alex Honnold a réalisé son rêve. En 3h56, sans corde, il a gravi la voie Freerider. « Le solo du siècle » ont dit beaucoup de connaisseurs. « Le plus dangereux jamais réalisé » a ajouté le National Geographic. Son ami Jimmy Chin l'a filmé, et a réalisé un film haletant "Free solo". Après l'ascension, Alex a repris la plume. Il a écrit deux longs chapitres pour raconter cette ascension d'anthologie, et le tournage. Deux chapitres qui justifient à eux seuls de replonger dans le destin hors norme d'Alex Honnold.

  • Cette biographie " définitive " expose les multiples visages du plus grand soliste du début du XXe siècle, celui qui influença et inspira pour les cent années suivantes tous ceux qui lui succédèrent, du maestro Emilio Comici à l'extra-terrestre Alex Honnold des années 2010 en passant par les étoiles actuelles de l'escalade sportive telles que Chris Sharma et Adam Ondra. Peu nombreux sont les personnages mythiques jalonnant l'histoire de l'escalade depuis la fin du XIXe siècle qui ont laissé une telle empreinte et une oeuvre aussi immense que Paul Preuss.
    Durant les deux décennies précédant la Première Guerre mondiale, on assista en Europe à ce que l'on peut qualifier de premier âge d'or de l'escalade sportive. Entre la pratique du bouldering en Grande-Bretagne, les tours gréseuses de la Suisse Saxonne et la conquête des plus raides parois dans les pays germaniques et dans les Dolomites, une flopée de jeunes gens poussèrent très loin le bouchon, avant que la Grande Guerre ne fauche une grande partie d'entre eux.
    Parmi eux, Preuss fût indéniablement le plus audacieux et le plus prolifique, avec plus de mille ascensions, dont un nombre impressionnant de premières et surtout de solos intégraux. Sa brève mais si riche trajectoire, de l'enfant malade à l'athlète accompli, sa disparition si jeune et en pleine action, tout le prédestinait à devenir une légende.

  • Epouse et mère. Professeure et musicienne. Marathonienne et grimpeuse. A soixante-six ans, la mère d'Alex Honnold, Dierdre Wolownick, est devenue la femme la plus âgée à gravir la paroi d'El Capitan dans le Yosemite. Dans ce récit autobiographique où elle raconte son voyage intime, cette performance sportive apparaît comme le fruit d'une longue histoire de courage et de persévérance. Elevée sous l'oeil vigilant d'une mère autoritaire, Dierdre comprend très tôt que les projets formés par ses parents pour son avenir ne sont pas ce à quoi elle aspire.
    Plus tard, elle croit trouver une échappatoire dans une histoire d'amour romantique, riche de nouvelles expériences qui lui ouvrent les yeux sur le monde. Hélas, elle découvre bientôt que son mari n'est pas l'homme doué pour le bonheur qu'il semblait être au premier abord. S'adaptant de son mieux, Dierdre jongle entre son métier et l'éducation de ses deux jeunes enfants, chez qui elle encourage la hardiesse et la confiance en soi.
    Elle se réjouit de voir que Stasia, sa " petite dame ", se donne pour mission de veiller sur son petit frère et observe avec stupéfaction qu'Alex commence à grimper avant même de marcher à quatre pattes. Après des années d'un mariage éprouvant, conclues par un divorce, Dierdre trouve l'inspiration dans les passions de ses enfants, désormais adultes, et découvre en elle-même des ressources insoupçonnées.
    A l'instigation de Stasia, elle se met à la course à pied à l'âge de cinquante-quatre ans et prend part à plusieurs marathons. Quatre ans plus tard, Alex l'emmène faire ses premières voies de rocher. Ce sera une révélation. Dans ce nouvel univers, elle trouve amitié et soutien au sein de sa " tribu " de grimpeurs et s'adonne à sa nouvelle passion jusqu'à son ascension record d'El Cap avec son fils.
    La jeune épouse désorientée et la mère débordée mais solitaire est devenue une sportive d'âge mûr et sûre de soi. En narrant son parcours, Dierdre entraîne le lecteur dans les grands espaces où elle a puisé une force nouvelle, renoué avec le bonheur et découvert un sentiment de communauté - pour entamer une vie d'apprentissage, d'acceptation et d'enthousiasme.

  • L'homme a toujours eu une relation privilégiée avec les rochers qui l'entourent et n'a eu de cesse de les grimper de la manière la plus élégante et simple, inventant ainsi l'escalade libre où le corps et la volonté sont ses meilleurs atouts.
    Depuis la fin du XIXème siècle avec ses merveilleux fous grimpants prêts à toutes les audaces, jusqu'aux « mutants » de ces dernières années, l'escalade libre s'est déclinée sur tous les continents, des plus petits blocs jusqu'aux plus hautes montagnes.Des parois les plus aventureuses aux falaises les plus sportives en passant par les murs artificiels des compétitions, retrouvez des femmes et des hommes, des plus connus aux plus oubliés, mais toujours habités par une même obsession : la passion du rocher !
    />

  • Personne n'y croyait et pourtant, Marion Chaygneaud-Dupuy a accompli l'impossible. Initiée par des maitres bouddhistes tibétains, elle médite dans des grottes pendant des semaines, elle explore la conscience à l'âge où d'autres entrent à l'université. À 22 ans, elle s'installe au Tibet, ou elle devient guide de trekking et de montagne. Elle parcourt et raconte au fil de ses expériences le fonctionnement de l'esprit, les mille liens qui nous relient à tous les êtres et à la nature.
    D'abord sauvage comme une panthère des neiges, son coeur s'ouvre progressivement au contact des guides de montagne et des nomades des hauts plateaux. Elle témoigne avec émotion dans ce récit de leurs efforts pour perpétuer leurs traditions, tout en embrassant la modernité. Persuadée de l'urgence de passer à l'action, elle soutient « l'Institut des nomades » et organise les expéditions « Clean Everest », afin de débarrasser la face nord de l'Everest de tous les détritus accumulés depuis des décennies.
    Marion Chaygneaud-Dupuy raconte comment elle a réussi à gravir trois fois l'Everest. Exploit sportif ? L'autrice est avant tout une alpiniste écoresponsable, qui a grimpé jour et nuit pour mettre au point un modèle de gestion des déchets en haute montagne. Elle raconte avec passion comment elle a mis en place l'opération « Clean Everest » pour préserver la qualité des glaciers himalayens, aujourd'hui menacés par le réchauffement climatique. En trois ans, elle a permis de redescendre dix tonnes de déchets. La jeune femme de 40 ans s'apprête à rejoindre l'Europe. Dans ce récit, elle offre les clés de son aventure spirituelle et écologique, et nous invite à mettre la compassion au coeur de toute action.

empty